Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
13 janvier 2015 2 13 /01 /janvier /2015 07:59

Je ne suis pas chrétien !

Je ne suis pas juif !

Je ne suis pas musulman !

JE SUIS ATHEE !

 

Je ne suis pas patriote !

Je ne suis pas nationaliste !

Je ne suis pas communautariste !

JE SUIS UN CITOYEN DU MONDE !

 

J’aime mes frères humains chrétiens, musulmans, juifs, animistes, bouddhistes, hindouistes, et les autres !

J’aime mes frères humains jaunes, noirs, blancs, gris et les autres !

J’aime mes frères humains du sud, du nord, de l’est, de l’ouest et d’ailleurs !

JE N’AIME PAS LES CONNARDS, LES HAINEUX ! Qu’ils soient chrétiens, musulmans, juifs, animistes, bouddhistes, hindouistes, jaunes, noirs, blancs, gris, du sud, du nord, de l’est, de l’ouest et d’ailleurs !

 

Epicétou !

 

---

Repost 0
Published by Sagamartial - dans Société
commenter cet article
7 mai 2014 3 07 /05 /mai /2014 12:09

Tout d’abord quelques rappels

 

Politiquement : je me situe à gauche car je suis un humaniste qui se déclare citoyen du monde...

En tant qu’ « humaniste », je place l’humain devant le reste, notamment devant l’économie. Je place le « bien-être » de l’humain avant le « avoir toujours plus ». Je prône la fraternité et la solidarité et je ne peux concevoir une société sans partage. Je ne peux admettre qu’une minorité de nantis puisse se partager les richesses de la planète alors qu’une grande majorité des humains lutte pour sortir de la misère.

En tant que « citoyen du monde », je ne supporte pas les notions de frontière. Pour moi l’humain qui souffre ailleurs, en Afrique, en Asie, …, doit être considéré autant que notre voisin, comme mon voisin ce sont nos frères humains. Sur ce sujet voir mon article : Je suis un citoyen du monde !

Ceux qui me connaissent savent que je ne supporte pas cette notion discriminatoire des hommes selon leur situation dedans ou hors de nos frontières, selon leur couleur, selon leur culture, selon leur religion. Pour moi il y a l'humanité, riche dans sa très grande diversité.  Mon patriotisme se situe dans les limites de notre monde, j'apprécie donc la notion de "Terre-Patrie" qu'utilisent Stéphane Hessel et Edgar Morin (Le chemin de l’espérance), extrait :

« Nous ne pouvons décider seuls du destin de notre planète, mais, au nom des principes illustrés par ces couplets et ces textes, nous pouvons formuler la grande, la longue et difficile voie vers une Terre-Patrie qui engloberait et respecterait les patries, dont la nôtre, ce qui commanderait le dépassement des souverainetés absolues des Etats-nations face à tous les problèmes globaux de l'ère planétaire, tout en respectant pleinement par ailleurs, dans les autres domaines, leur souveraineté. »

 

Moi et le parti socialiste

 

Si depuis mon droit de vote et jusqu’à maintenant (les dernières municipales) j’ai toujours voté socialiste (sauf en 2012), je me considère surtout altermondialiste/écologiste et un peu gauchiste…

En 2006 j’ai adhéré au parti socialiste grâce à Ségolène Royal. Je faisais parti de celles et ceux qui ont accompagné les combats de Ségolène Royal depuis 2006. En 2006 et 2007 j'ai participé à l'organisation de quelques débats participatifs. Membre de désirs d'avenir j'ai alimenté quelque peu les débats lancés sur son site. J'ai participé à presque toutes les Universités Populaires Participatives (UPP) organisées par « Désir d'avenir » et Ségolène Royal. J'ai lu la majorité des livres écrits ou coécris par elle.

En 2011, J'ai été particulièrement surpris et déçu par le résultat du premier tour des primaires citoyennes ; je ne m'attendais absolument pas à un échec si cuisant, voir mon article sur le sujet : Retour sur un échec politique (Analyse personnelle).

Pour faire court, je cite les 3 idées fortes de « Désir d’Avenir » piloté par Ségolène Royal qui m’ont amené au militantisme :

1 - redonner le pouvoir au peuple en utilisant (tous) les outils de la démocratie participative (qui inclut la démocratie cognitive) ;

2 - changer fondamentalement notre modèle de civilisation, économiquement parlant mais aussi dans nos comportements de vie (c'est la fraternité) ;

3 - un avenir meilleur pour l’humanité en générale et non uniquement la partie située dans notre hexagone (environnement et solidarité).

 

J’ai démissionné du PS après le congrès de Reims…

 

Moi et les politiques aujourd’hui

 

Ma colère est de voir que la majorité de nos politiques (et des partis) ne pensent qu’à court terme et non à moyen et long terme… quand je regarde à une échéance de 10, 20, 30 ans je me dis vraiment qu’il faut travailler dès maintenant à une autre civilisation plus solidaire, plus fraternelle mais surtout plus sobre !
Il y a urgence. Je suis convaincu que si rien n'évolue rapidement, nous connaîtrons dans un temps proche des catastrophes sociales, des conflits ethniques, des injustices croissantes, etc.  notamment car notre planète n’aura pas pu subvenir aux besoins des humains (à qui on veut faire croire qu’ils peuvent tous aspirer à notre modèle de vie, à mon modèle de vie de « nanti ») et qu’on n’aura pas anticipé la nécessité, la création d’une nouvelle civilisation !!!

J’espérais que le PS (grâce à Ségolène Royal) allait évoluer, mais c’est le contraire il s’installe dans la « sociale démocratie ». Pour les sociaux démocrates le système capitaliste est durablement installé et il convient donc de l'aménager plutôt que de chercher à construire un projet de société alternatif. Il n’y a aucune remise en cause de notre modèle de société.

 

Le 25 mai je ne voterai pas pour le parti socialiste !

 

Je cherche désespérément un parti où je verrai la mise en place des travaux pour une nouvelle société, une nouvelle civilisation vers plus de simplicité, plus de fraternité "Une société de la « sobriété heureuse », fondée sur le bonheur d’être plutôt que sur la capacité d’avoir..." (Pierre Rabhi) ; où je verrai la mise en place d’une réelle démocratie participative associée à la démocratie cognitive (chère à Edgar Morin) comme outils pour redonner le pouvoir au peuple...

Je repends ici le 1er paragraphe du livre de Stéphane Hessel et Edgar Morin (le chemin de l’espérance) :

« Chers concitoyens, notre propos et de dénoncer le cours pervers d'une politique aveugle qui nous conduit au désastre.

Il est d'annoncer une voie politique de salut public.

Il est d'annoncer une nouvelle espérance. »

 

Ma nouvelle espérance ? Et si c’était « Nouvelle donne »…

 

---

Repost 0
Published by Sagamartial - dans Société
commenter cet article
14 décembre 2013 6 14 /12 /décembre /2013 08:49

Voilà ce que j'écrivais en janvier 2012 :
"Je veux voir la gauche gagner, mais pas avec FH, je suis malheureusement persuadé que s'il est élu, il décrédibilisera la gauche. Il n'a pas la volonté, le courage et le désir pour changer profondément la société (je parle d'un changement profond et non ce que proposent les socialistes-démocrates-libérau
 x, comme en Espagne, Portugal et Grèce). Comme avec Sarko (avec sa politique pro-privilégié), avec FH (par sa frilosité politique) nous allons tout droit au chaos social, au chaos sociétal, au chaos économique, au chaos écologique. Nous nous dirigeons vers les révoltes, révolutions et la montée de la haine."
Mouais...

---


"L'éducation ne sert pas seulement à favoriser les capacités intellectuelles des enfants. Une éducation réussie consiste également à leur apprendre à développer l'intelligence du cœur et des qualités humaines telles que la compassion, la gentillesse, la bienveillance et le sens des responsabilité."
Dalai Lama

---

J'ai rajouté les - Ouffff - "... Deux amants ont en effet échappé de justesse à la lapidation après la découverte de leur liaison." - Oufffff - "Un conseil d'anciens s'est opposé à l'exécution de la sentence réclamée sur-le-champ par la foule, - Ouffff - mais a ordonné que le couple illégitime soit fusillé en public le lendemain."
HORREUR ! En Afghanistan de nos jours...

---

"Pour donner envie aux enfants de développer amour et compassion, les adultes doivent leur montrer pourquoi et comment les comportements négatifs génèrent de la souffrance alors que les émotions positives favorisent le bonheur. Cette connaissance, pragmatique, conditionnera ensuite leur aptitude à agir avec générosité envers les autres, et à se faire confiance."
Dalai Lama

---

"L'économiste socialiste Pierre Larrouturou lance son parti, il peut compter, à ses côtés, sur une kyrielle de parrains médiatiques,dont Edgar Morin, Christiane Hessel-Chabry, la veuve de Stéphane Hessel, la sociologue Dominique Meda, l'économiste Olivier Berruyer, la journaliste Marie-Monique Robin, ou encore la présidente d'honneur d'Attac, Susan George...."
Je suis très curieux..

---

A la suite du rapport PISA sur l'état scolaire et où la France recule, certains de la droite (pas tous heureusement) attaquent le gouvernement actuel... Problème pour eux l'enquête a été faite en mai 2012 ! Bref ce sont les 10 années de gouvernance de droite précédent cette date qui ont détérioré l'état scolaire de notre pays...
Et le pire 70% des français vont dire que c'est de la faute à Hollande, comme pour l'Ecotaxe et bien d'autre choses issues de cette droite lamentable...

---

Au revoir Monsieur Mandela... Vous étiez, pour moi, un exemple d'être bon, vous rejoignez ceux qui m'aident à croire encore en l'humanité dont Gandhi, Martin Luther King, l’abbé Pierre et tant d'autres humanistes. Je sais aussi qu'il y en aura toujours qui se battront pour sauver ce qui reste encore d'humain en nous. Merci à vous, merci à eux.

  

---

« J’ai toujours su qu’au plus profond du cœur de l’homme résidaient la miséricorde et la générosité. Personne ne naît en haïssant une autre personne à cause de la couleur de sa peau, ou de son passé, ou de sa religion. Les gens doivent apprendre à haïr, et s’ils peuvent apprendre à haïr, on peut leur enseigner aussi à aimer, car l’amour naît plus naturellement dans le cœur de l’homme que son contraire. Même aux pires moments de la prison, quand mes camarades et moi étions à bout, j’ai toujours aperçu une lueur d’humanité chez un des gardiens, pendant une seconde peut-être, mais cela suffisait à me rassurer et à me permettre de continuer. La bonté de l’homme est une flamme qu’on peut cacher mais qu’on ne peut jamais éteindre. »
Nelson Mandela

---

Bizarre... Cette nuit j'ai rêvé de randonnées aux pieds de glaciers andins et ce matin au réveil la douleur musculaire de ma cuisse droite s'est réveillée... Bizarre... Vis-je réellement plusieurs vies ? Bizarre...

 

A suivre...



Repost 0
Published by Sagamartial - dans Société
commenter cet article
27 octobre 2013 7 27 /10 /octobre /2013 09:35

Depuis un certain temps je saoule mes amis avec ce livre… (J’espère qu’ils vont finir par l’acheter !).

En effet il m’a marqué et m’a redonné un faible espoir en la pérennité de l’humanité.

« Saviez-vous qu'un bébé de 1 an, qui vient juste d'apprendre à marcher, se porte spontanément au secours de quelqu'un qu'il voit en difficulté ? Saviez-vous que, lors d'une catastrophe naturelle, il n'y a pratiquement pas de pillages et de violences, mais beaucoup d'altruisme et de solidarité ? »

 Déjà une remarque, pour les « pessimistes négatifs » qui considèrent les optimistes comme de « doux rêveurs", il n’est pas écrit «  il n’y a pas de pillages » mais PRATIQUEMENT pas de pillage…

 

Tout d’abord : qui est Jacques Lecomte ?


Source Wikipédia : « Jacques Lecomte, est un psychologue français, l'un des principaux experts francophones de la psychologie positive. Docteur en psychologie, il était chargé de cours à l’Université Paris Ouest Nanterre La Défense (sciences de l’éducation) et à la Faculté des sciences sociales de l’Institut catholique de Paris.

Il été responsable, de 1992 à 1998, de la rubrique « Psychologie » au sein du magazine Sciences humaines, il a soutenu une thèse de psychologie sur la résilience après maltraitance, intitulée Briser le cycle de la violence ; quand d’anciens enfants maltraités deviennent des parents non-maltraitants.

Il est le président fondateur de l’Association française et francophone de psychologie positive (APP) qui rassemble des enseignants-chercheurs, des praticiens et des acteurs divers, qui se reconnaissent dans cette approche de l'être humain. »

 

Sa maxime : « La meilleure façon d’être réaliste et pragmatique, c’est d’être profondément idéaliste ».

 

C’est un universitaire et comme tel il est rigoureux dans ses recherches et publications, il ne se contente pas comme peuvent le faire certains journalistes de revues « pseudo-scientifique», de vulgariser telle ou telle information scientifique, la vulgarisation est devenue un produit commercial où on recherche le maximum de vente, il faut accrocher le client…

 

Le livre


La-bonte-humaine.jpgVoilà comment il le présente :

 

« Les médias nous inondent d’informations négatives sur l’être humain. Certes, la violence existe, mais elle ne doit pas nous faire oublier les autres facettes de la vie humaine.
Ma façon d’aborder l’existence repose sur une certaine conception de l’être humain, appuyée sur de multiples connaissances en sciences humaines, et que je qualifie d’optiréalisme. La synthèse de ces recherches est le sujet de l’ouvrage La bonté humaine. »

« La première partie présente ce fait : la bonté s’exprime dans des situations où l’on s’attendrait bien plus à la violence et à l’égoïsme.

Chaque chapitre de cette partie associe des résultats de recherches scientifiques (surtout issues de la psychologie sociale, de la sociologie, de la criminologie et de l’histoire) avec des histoires de vie. »

« La seconde partie s’efforce de comprendre les racines profondes de cette aptitude à la bonté chez l’être humain, au travers de connaissances en préhistoire et primatologie, en anthropologie, en psychologie du bébé et du jeune enfant, en neurobiologie et en économie expérimentale. Cette partie a donc pour objectif de poser quelques fondements majeurs sur lesquels il est possible de construire une conception à la fois optimiste et réaliste de l’être humain. »

 

Dans cet ouvrage il cite deux personnages que j’admire :

 

Nelson Mandela : « J’ai toujours su qu’au plus profond du cœur de l’homme résidaient la miséricorde et la générosité. Personne ne naît en haïssant une autre personne à cause de la couleur de sa peau, ou de son passé, ou de sa religion. Les gens doivent apprendre à haïr, et s’ils peuvent apprendre à haïr, on peut leur enseigner aussi à aimer, car l’amour naît plus naturellement dans le cœur de l’homme que son contraire. Même aux pires moments de la prison, quand mes camarades et moi étions à bout, j’ai toujours aperçu une lueur d’humanité chez un des gardiens, pendant une seconde peut-être, mais cela suffisait à me rassurer et à me permettre de continuer. La bonté de l’homme est une flamme qu’on peut cacher mais qu’on ne peut jamais éteindre. »

 

Martin Luther King : « Il y a un extraordinaire potentiel de bonté dans la nature humaine. Il y a quelque chose dans la nature humaine qui peut répondre à la bonté. Je sais bien que l’on risque de dire qu’il est irréaliste de croire que tous les individus sont bons. Eh bien, je n’ai pas dit cela. (…) L’homme n’est ni bon de façon innée, ni mauvais de façon innée ; il a des potentialités pour les deux. (…) C’est pour cela qu’un Jésus de Nazareth ou un Mohandas Gandhi peut faire appel aux êtres humains et à cet élément de bonté en eux, et qu’un Hitler peut faire appel à l’élément de mal en eux. Mais nous ne devons jamais oublier qu’il y a quelque chose dans la nature humaine qui peut répondre à la bonté. »

 

Je ne peux vous obliger à le lire mais, franchement, je vous le conseille fortement, très fortement… Ne serait-ce que pour votre bien-être !

---

Repost 0
Published by Sagamartial - dans Société
commenter cet article
26 octobre 2013 6 26 /10 /octobre /2013 09:24

Edgar Morin: « Il faut enseigner ce qu'est être humain ». Et comme il a raison, je ne supporte plus ceux qui se croient humains mais qui sont près à laisser souffrir leur frère humain et bien entendu les plus pauvres, les plus démunis, les plus "perdus", C'EST TELLEMENT FACILE ! En revanche ils sont prêts à pardonner à ceux qui exploitent, à ceux qui entretiennent la misère du monde, à ceux qui cultivent l’égoïsme ambiant, à ceux aux revenus disproportionnés qui s'accrochent à leur privilège, à leur gaspillage. Pauvre monde où l'humain à créer des frontières permettant aussi de justifier leur inhumanité. Pauvre monde !

---

 

Pourquoi je reste persuadé que le choix du nucléaire a été une erreur terrible, après deux ans Fukushima n'est toujours pas maîtrisé, Tchernobyl montre toujours des signes d'inquiétude après 27 ans ("un nouveau sarcophage doit recouvrir, dès 2015, le réacteur accidenté en 1986") ! Et nos propres centrales vieillissent, vieillissent...

---

 

Pourquoi j'insiste tant à la lecture de "la Bonté Humaine" de Jacques Lecomte ?
Car d'une part on découvre que beaucoup de certitudes sur la violence et l'égoïsme humain sont basées sur des affirmations sans preuves ou des rumeurs, voire des mensonges et d'autre part qu'il est très facile de développer la bonté que nous avons en nous et enfin que cette bonté peut être communicative.

---

"Selon un sondage Ifop, 75 % des personnes interrogées pensent que le projet de loi pénale présenté ne permettra pas de lutter efficacement contre la délinquance." Ouais... Et sur ces 75% ils sont combien à avoir lu le texte de cette loi ?

---

24% des français font du bénévolat pour aider les autres (sport, humanitaire, etc. etc.). Pourquoi les médias ne parlent principalement que des 0,1 % qui montrent une image noire de notre société ?

---

 

En Allemagne, 8 millions de salariés gagnent moins de 8 euros brut de l’heure (smic français = 9,43 €), pays où le salaire minimum n’existe pas. Les allemands eux-mêmes refusent certains jobs : dans les abattoirs, salaire horaire de 4 euros, journées de travail de 12 heures, bien entendu seuls les travailleurs étrangers (bulgares, roumains,...) acceptent ces conditions...
On nous parle souvent du miracle économique de l'Allemagne (mais on ne nous dit pas tout...) franchement veut-on vraiment ça pour nos petits-enfants (je suis papy)…

---

 

Hier très bonne journée pour le baptême de mon petit fils avec un événement très fort. En effet le parrain, en mission humanitaire depuis plusieurs mois en Afghanistan avait demandé à ma fille s’il pouvait venir accompagné d’un collègue afghan (musulman), bien entendu ma fille a donné son accord… C’était la première fois de sa vie qu’il pénétrait dans une église, très curieux et très respectueux de la cérémonie (par exemple il se levait quand il voyait que tout le monde se levait lors d’une prière et baissait la tête quand nous baissions la nôtre). En fin d’après-midi, nous l’avons initié à la pétanque…
Depuis je ne me cesse de dire : « Comme notre planète serait encore plus belle si nous pouvions tous vivre en harmonie. Et je pense qu’il faudrait peut-être peu de chose pour y arriver… »

---

 

Mon analyse rapide :
Le président dit « patience », les outils sont en place les résultats vont arriver. Malheureusement une majorité de français ont perdu patience et on peut le comprendre.
La droite en profite pour faire oublier que les explosions de la dette, du déficit et du chômage sont issues des 5 ans de sarkozisme, que les chiffres actuels de l’économie sont les résultats d’une incompétence, au cours de ces 5 ans, à trouver les moyens de rétablir une « saine » croissance. D’ailleurs que propose la droite aujourd’hui ? On ne l’entend pas, à votre avis pourquoi ? Allez un effort… à qui demandera-t-elle encore de faire des efforts ?
La gauche non gouvernementale, en profite pour placer ses pions s’attendant à un échec « populaire » de l’appropriation de la politique actuelle et même aider à cet échec dans de simples objectifs électoralistes.
Et moi ? Mon seul regret, ma seule angoisse et que nos politiques quel qu’ils soient et le peuple (malheureusement) ne pensent qu’à court terme et non à moyen et long terme… quand je regarde à une échéance de 10, 20, 30 ans je me dis vraiment qu’il faut travailler dès maintenant à une autre civilisation plus solidaire, plus fraternelle mais surtout plus sobre !
Et c’était pour faire court…

 

A suivre...

---

Repost 0
Published by Sagamartial - dans Société
commenter cet article
4 septembre 2012 2 04 /09 /septembre /2012 22:00

Ma chance : mon environnement de naissance et je n'y suis pour rien...

 

Je me sens parfois éloigné des préoccupations de mes proches, de mes amis. J'ai l'impression d'être incompris sur mes prises de position liées à la politique, liées à la vie de la cité. Parfois le ton monte dans certaines discussions et je ressens une colère en moi devant mon incompétence à expliquer mes positions, mes convictions. Il est évident que chaque participant à un débat, a déjà ses convictions personnelles, son propre engagement ; malheureusement, ces convictions n'apparaissant pas au front de chacun de nous et il est pour ainsi dire impossible, avant chaque discussion, d'expliquer sa vision personnelle sur les notions telles que humanité, spiritualité, société, civilisation, développement durable, solidarité, citoyenneté... Cela entraîne des incompréhensions amenant des frustrations, des discussions houleuses...

 

Dans des discussions récentes, j'ai connu des difficultés liées au nationalisme (de droite comme de gauche) dont sont fortement attachés certains de mes amis ; "d'abord les français (les vrais)", "d'abord la France", "chacun sa m...e", etc... Je vais donc essayer d'expliquer ici ma conception de "citoyenneté du monde" qui est en complète opposition aux notions de frontières, de nations, de religions d'état qui entraînent ici et là le rejet de certains humains, l'ignorance du malheur de certains d'entre eux, le refus de solidarité envers "ceux qui ne sont pas comme moi" ; notions qui permettent la montée de toutes les haines et les dérives qui s'en suivent.

 

La première idée que j'ai du mal à expliquer clairement est cette "chance ou non chance" du lieu de notre arrivée sur terre. Je suis né en France dans la région parisienne au sein d'une famille équilibrée et dans une société où les besoins essentiels, éducation, santé, travail (à l'époque) étaient assurés, un endroit où on peut lire sur les murs publics : "Liberté, Egalité, Fraternité, Laïcité", dans un pays où les éléments naturels permettent facilement de fournir l'essentiel, même plus, à nourrir la population. Qu'ai-je fait pour mériter cet environnement de naissance ? Rien c'est le hasard... J'aurai pu naître au fin fond d'une Afrique asséchée où une poignée d'humains exploitent les autres, naître dans un pays où je n'aurai le droit de penser que comme ses dirigeants, naître là où je n'aurai pas le droit de discuter des idées religieuses imposées, naître dans un pays où mon statut de naissance (caste) serait soi-disant en rapport à mes vies antérieures et ne devait pas en sortir. Naître dans un pays où le comportement ou les idées d'un humain peut lui amener la mort. J'aurai pu être le nouvel arrivé d'une famille dénaturée par une éducation erronée. Bref j'ai eu la chance de naître où je suis né ! Et, encore une fois, je n'ai rien fait pour cela...

 

Pour moi les êtres humains sont des habitants qui vivent sur une Terre qui n'offre pas partout les mêmes possibilités d'existence. En revanche le sang de cet humain, dit de couleur, vivant au Sahel ou en Namibie ou ailleurs sauvera la vie d'autres humains d'une autre couleur vivant en Asie, en Europe ou ailleurs. Malgré nos différences visibles nous sommes pareils.

 

Au sein de ma famille, j'ai eu une éducation où étaient mises en avant les valeurs, si ce n'est d'humanisme au moins d'humanité. Les valeurs saines de mon éducation religieuse, amour, humilité, compassion et sollicitude (d'ailleurs si peu respectées par ceux qui croient encore...) et celles issues de ma formation républicaine, liberté, égalité, fraternité, laïcité et solidarité ont favorisé mon sentiment (j'avais écrit "épanouissement" mais je trouve cela un peu pompeux...) humaniste.

 

Pour moi il est absolument évident que celles et ceux qui ont eu la chance de naître dans des endroits privilégiés soient solidaires des autres moins chanceux qui connaissent la souffrance au quotidien. Même si pour cela il est nécessaire de les accueillir chez nous. Nous sommes tous des êtres humains et nous devons partagés ce que la planète met à notre disposition (sans d'ailleurs la gaspiller mais c'est une autre histoire...).

 

Nous sommes nombreux à voyager pour découvrir de superbes régions de notre planète, la faune africaine, les grands fleuves au cours surprenant avec chutes gigantesques, des sommets mythiques, des cultures émouvantes ; si ce n'est pas en voyageant c'est devant nos écrans. Dans ces cas là on dit facilement : "qu'elle est belle Notre planète !". Et nous en profitons... En revanche pour celles et ceux qui regardent les régions où abondent céréales, fruits, des richesses pour vivre, nos régions, nombreux disent ou pensent : "Pas touche c'est à nous si tu veux en profiter payent et cher pour que cela me permette de vivre encore mieux et si tu ne peux pas débrouille toi là où tu vis...".

 

Je suis un "citoyen du Monde" et je crois que nous devons être solidaire envers tous les citoyens de ce Monde. C'est un partage des richesses de notre planète. Même si cela impose aux plus privilégiés, nous, de réduire nos envies, notre soif d'abondance pour que nos frères ailleurs puissent obtenir un minimum pour vivre, pour croire en un avenir... 

 

Etre un citoyen du Monde demande aussi de penser à un autre type de civilisation où le "bien être" de l'humain (comme le disait d'ailleurs Socrate, Jésus, Bouddha et bien d'autres...) sera la priorité contrairement au "avoir toujours plus" comme aujourd'hui.


Pour développer cette notion de "citoyenneté mondiale" avec ses droits et ses devoirs, pas besoin de progrès technologiques, mais seulement la volonté commune d’un nombre suffisant d’habitants de cette planète. Pour moi cette "citoyenneté mondiale" est, pour l'être humain, la seule voie qui peut éviter la destruction de son espèce.

 

Lire aussi :

La guerre entre les "Avec" et les "Sans" sera terrible...

 

---

Repost 0
Published by Sagamartial - dans Société
commenter cet article
16 décembre 2011 5 16 /12 /décembre /2011 13:57

Je vous conseille franchement la lecture de ce petit livre d'une soixantaine de pages. En tout cas, je m'y retrouve complètement.

Le-chemin-de-l-esperance-copie-1.jpgTout d'abord bref rappel des auteurs pour celles et ceux qui ne les connaissent pas :

Stéphane Hessel - Combattant de la France libre pendant la Seconde Guerre mondiale, puis déporté à Buchenwald, il a été secrétaire de la commission ayant élaboré à l'ONU la Déclaration universelle des droits de l'homme. Il est également écrivain et poète. (Source wikipédia). Son dernier livre "Indignez-vous !"  est connu dans le monde entier.

 

Edgar Morin - sociologue et philosophe français, il définit sa façon de penser comme « co-constructiviste » en précisant : « c’est-à-dire que je parle de la collaboration du monde extérieur et de notre esprit pour construire la réalité ». « La Méthode » est son œuvre majeur... (Source wikipédia)

 

Le premier paragraphe annonce l'objet du livre :

« Chers concitoyens, notre propos et de dénoncer le cours pervers d'une politique aveugle qui nous conduit au désastre.

Il est d'annoncer une voie politique de salut public.

Il est d'annoncer une nouvelle espérance. »

 

Ci-après quelques extraits qui m'ont particulièrement touché.

Ce qui me connaissent savent que je ne supporte pas cette notion discriminatoire des hommes selon leur situation dedans ou hors de nos frontières, selon leur couleur, selon leur culture, selon leur religion. Pour moi il y a l'humanité, riche dans sa très grande diversité.  Mon patriotisme se situe dans les limites de notre monde, j'apprécie donc la notion de "Terre-Patrie" qu'utilise ces deux auteurs, extrait :

« Nous ne pouvons décider seuls du destin de notre planète, mais, au nom des principes illustrés par ces couplets et ces textes, nous pouvons formuler la grande, la longue et difficile voie vers une Terre-Patrie qui engloberait et respecterait les patries, dont la nôtre, ce qui commanderait le dépassement des souverainetés absolues des Etats-nations face à tous les problèmes globaux de l'ère planétaire, tout en respectant pleinement par ailleurs, dans les autres domaines, leur souveraineté. »

 

Dans une autre partie du livre ils abordent le sujet de l'évolution de la civilisation en insistant sur «le rôle que devrait se donner la France en prenant la tête d'un mouvement pour une politique de civilisation qu'elle commencerait par appliquer dans son propre cadre national». Personnellement j'aime bien cette petite phrase : «… En intégrant l'apport morale et spirituelle de notre civilisation, notamment celui des sagesses asiatiques. » Dans lesquelles j'y intègre, personnellement, les notions de générosité, de compassion et de fraternité du bouddhisme.

 

Plus concrètement, ils abordent avec intelligence et un regard humain sur les causes du mal-être de notre soi-disant bien-être. Je reprends ci-après, in texto, un long paragraphe qui résume bien une partie de ses causes :

« Evoquons pour commencer les appétits déchaînés du profit, la dégradation des solidarités concrètes, l'hyper bureaucratisation des administrations publiques et privées, l'exacerbation et la pression de la compétitivité, forme dégénérée de la concurrence, la domination du quantitatif sur le qualitatif, les intoxications consuméristes poussant à l'achat de produits dotés de qualités  illusoires, la dégradation de la qualité des aliments issus de l'agriculture et de l'élevage industrialisé, l'impuissance des consommateurs, des petits et moyens producteurs, des citoyens conditionnés et atomisés, la carence de plus en plus criante d'un système éducatif qui disjoint et enclot les connaissances interdisant ainsi la possibilité d'embrasser les problèmes fondamentaux et globaux de nos vies d'individus et de citoyens, la crise d'une pensée politique aveugle qui, soumise à un crétinisme économiste qui dégrade tous les problèmes politiques en question de marché, est incapable de formuler aucun grand dessein. »

 

Bien entendu ces deux auteurs sont aussi force de proposition, parmi beaucoup je retiendrai celle-ci : «… Il est devenu urgent d'instituer un service civique de la fraternité qui, …, se dévouerait sur les lieux de désastres collectifs - inondations, séismes, canicules, sécheresses, etc. -, non seulement en France, mais aussi bien en Europe et sur les autres continents. Ainsi, la fraternité serait profondément inscrite et vivante dans la société réformée à laquelle nous aspirons. »


En vrac : je m'associe complètement à quelques notions comme « la politique de l'humanité, de civilisation » (on n'entend parler que de politique économique, de  politique sociale,…), la recherche du «toujours mieux» contrairement au toujours plus, entre toutes les réformes balancées mettre en avant « la réforme de la pensée… », et enfin la démocratie cognitive (qui pour moi est indissociable de la démocratie participative).

 

Pour conclure je reprendrai ce paragraphe auquel je m'associe complètement :

« Nous ne voulons pas fonder un parti nouveau, ni nous rallier à un parti ancien, mais nous souhaitons que s'opère une régénérescence à partir des quatre sources qui alimentent la gauche : la source libertaire, qui se concentre sur la liberté des individus ; la source socialiste, qui se concentre sur l'amélioration de la société ; la source communiste, qui se concentre sur la fraternité communautaire. Ajoutons-y la source écologique, qui nous restitue notre lien et notre interdépendance avec la nature et plus profondément notre Terre-mère, et qui reconnaît en notre soleil la source de toutes les énergies vivantes. ».

 

Franchement lisez cet ouvrage…

 

---

 


Repost 0
Published by Sagamartial - dans Société
commenter cet article
9 décembre 2011 5 09 /12 /décembre /2011 15:44

Source de l'article : "Les mots ont un sens" 

Suicide et coton OGM en Inde, regardez cette courte vidéo :

 

 

Selon un rapport du Ministère (indien) de l’Intérieur sur les morts par suicide, indique que, jusqu’à 2003, environ 100 000 fermiers se sont suicidés en six ans en Inde.

Les chiffres officiels annoncent 1000 suicides par mois... En cause, l'endettement des paysans lié à l'achat de semences OGM.

Depuis le milieu des années 80, l'Inde a accepté d'ouvrir totalement son marché en contrepartie de l'aide du Fonds Monétaire International.

Depuis lors, les paysans abandonnent leurs semences traditionnelles pour celles miraculeuses, selon les promesses des vendeurs : des rendements exceptionnels sans insectes ni parasites. Les paysans se sont endettés, ces nouvelles semences coûtant 10 fois plus que les emences traditionnelles.

Miracle non, catastrophe oui...

Ces nouvelles semences OGM de coton Bt (de Monsanto), malheureusement, n'étaient pas résistantes aux maladies locales, notamment celle issue du ver dit de la capsule. Les paysans durent donc utiliser des tonnes de pesticides en plus. Les semenciers avaient aussi oublier de prévenir que que ces semences avaient besoin de deux  fois plus d'eau et dégradaient les sols à grande vitesse.

"Les paysans se retrouvent à sec, paralysés par leurs dettes et sans le sou pour acheter les semences de l'année suivante, puisque les plantes OGM - dotés d'une technologie révolutionnaire affectueusement nommée " Terminator " - sont calculées pour que les grains ne puissent pas se replanter... D'où de nouvelles dettes. Etc."

Pour les pro-OGM, les raisons de cette catastrophe sont la pauvreté rurale, l’alcoolisme, les sécheresses (pour des semences qui demandent deux fois plus d'eau !) et le "désespoir agraire "...

Pour en savoir plus : "Cliquez ici"

---

Repost 0
Published by Sagamartial - dans Société
commenter cet article
17 novembre 2011 4 17 /11 /novembre /2011 10:58

Ecoutez cette homme... Comme il me donne un peu d'optimisme dans ces moments troubles.

---

Repost 0
Published by Sagamartial - dans Société
commenter cet article
13 octobre 2011 4 13 /10 /octobre /2011 13:42

Je fais parti de celles et ceux qui ont accompagné les combats de Ségolène Royal depuis 2006. En 2006 et 2007 j'ai participé à l'organisation de quelques débats participatifs. Membre de désirs d'avenir j'ai alimenté quelque peu les débats lancés sur son site. J'ai participé à presque toutes les Universités Populaires Participatives (UPP) organisées par désir d'avenir et Ségolène Royal. J'ai lu la majorité des livres écrits ou coécris par elle.

 

J'ai été particulièrement surpris et déçu par le résultat du premier tour des primaires citoyennes ; je ne m'attendais absolument pas à un échec si cuisant.

 

Après réflexion, je vois maintenant trois raisons essentielles à cet échec politique : une couverture médiatique inexistante sur ses idées et sur ses actions, un matraquage de sondages négatifs, un fort militantisme et dynamisme masquant ces deux premières raisons.

 

La couverture médiatique inexistante

 

Force est de constater que les journaux nationaux, les grandes chaînes nationales n'ont pour, ainsi dire, jamais repris les propos économiques, sociaux et écologiques mis en avant par Ségolène Royal et son équipe. Quand il le faisait c'était surtout pour y apporter critique en donnant la parole à ses opposants politiques et journalistiques.

 

Les médias se sont bien abstenus, aussi, de mettre en avant tout le travail effectué par Ségolène Royale tant au point de vue international qu'au niveau régional. Il était parfois troublant de voir que les médias belges et suisses étaient beaucoup moins hésitants pour en parler.

 

J'ai participé à des UPP extraordinaires ou différents courants philosophiques et économiques étaient représentés (c'était à Paris, il y en avait d'autres en province), il y avait entre 500 et 800 participants (faisant parti du service d'ordre, pour une question de sécurité, selon les salles il m'est arrivé de ne plus permettre aux gens d'entrer) ; les débats y étaient riches et intenses. Un exemple l’UPP sur l’euro et l’Europe avec la présence entre autres de Jacques Attali, Susan George, Présidente d'honneur d'ATTAC et Philippe Aghion, Professeur d'économie à l'université d'Harvard, Hubert Kempf, Professeur de Sciences Economiques à la Sorbonne  « cliquez ici pour en savoir plus ». La majorité des médias nationaux, lorsqu'ils parlaient de ces UPP, se contentaient de commenter la présence ou non (surtout) des notables du PS qui avaient soutenu Ségolène Royal en 2007 et 2008. Ce qui était assez stupide puisque c'était des réunions de travail, de réflexion qui se déroulaient en moyenne toutes les trois semaines, il est évident que des élus comme Jean-Louis Blanco, Najat Vallaud Belkacen, etc. fortement déjà occupés dans leur mission d'élus ne pouvaient à chaque fois participer à ces UPP.

 

Pour faire bref et bien comprendre le pourquoi de cette situation il suffit d'analyser le tableau suivant :

    Diapositive1

 

 

Il n'est pas nécessaire de le commenter il suffit de regarder de qui dépend la survie de nos médias.

 

 

Le matraquage des sondages

Nous savons tous la valeur qu'on doit porter aux sondages (rappelons nous Joly / Hulot), surtout pour cette période des primaires. L' « observatoire des sondages » n'a cessé d'alerter sur le sujet, pour en savoir plus « cliquez ici ». Ces alertes n'ont, pour ainsi dire, jamais été reprises par les médias. Nombreux de ces sondages n'étaient pas crédibles, soit par le nombre final des avis à prendre en compte (2 à 4 centaines), soit par le leur propre montage. Parfois cela frôlait le scandale comme on peut le voir ci-dessous :

 

Diapositive2-copie-1.JPG

 

I télé a affiché un sondage qui donne FH à 41 % mais le total des pourcentages donne 136 % ! On peut s'imaginer qu'à « un tel » on a ajouté quelques « pourcent » mais oublié d'en retrancher à d'autres… Le pire est que de nombreux médias ont repris ce tableau ou simplement annoncé ce résultat bidon et bien entendu personne a corrigé.

Attention : à la suite d'une remarque dans les commentaires (merci à "Sociologue Hilare") il s'avère que les sondés avaient le droit à 2 réponses (pourquoi ?), effectivement dans l'affichage télé ainsi que dans les reprises médiatiques du sondage, sauf erreur de ma part, cette info n'était pas donnée d'où ma méprise. Cela dit cette façon de faire me paraît particulièrement bizarre... Pour plus de détail voir le commentaire n°3.  

 

Comme le disent certains politolgues ces matraquages "sondagiers" finissent par influer sur les choix des citoyens. Et il y en avait presque un tous les jours !

 

Le résultat de ce matraquage négatif fait qu'une partie non négligeable des sympathisants de Ségolène Royal ont choisi de faire un vote utile ; j'en connais personnellement trois dont deux militants de la première heure qui m'ont confirmé qu'ils voteraient François Hollande aux primaires uniquement parce qu'il rassemblerait peut-être plus de Français en 2012 et qu'ils avaient peur de revoir le 21 avril 2002. Même Jacques Attali qui, encore cet été, disait que Ségolène Royal était la plus capable à faire un vrai changement a dit, il y a une dizaine de jours, que François Hollande n'avait aucun programme mais qu'il pouvait en 2012 rassemblait pour battre Sarkozy. C'est ce que j'appelle succomber au matraquage des sondages négatifs. Ci-dessous je rappelle les propriétaires de ces grands instituts de sondage :

 

BVA = Vincent Bolloré (actionnaire majoritaire), ami de Nicolas Sarkozy.

CSA = Vincent Bolloré (actionnaire à 100%).

TNS Sofres = Martin Sorrell, patron très libéral, proche de Nicolas Sarkozy.

Ipsos = Didier Truchot et Jean-Marc Lech, proches de Nicolas Sarkozy.

Ifop = Laurence Parisot, présidente du Medef.

OpinionWay = Hugues Cazenave, ancien UMP et d'Occident, proche de N. Sarkozy

 

Franchement ne croyez vous pas qu'on peut douter de la crédibilité de ces sondages ? Car qui faisait le plus peur aux grands de ce monde (banques et empires industriels)…

 

Un fort militantisme et dynamisme masquant ces deux premières raisons.


Moi-même, comme la majorité des militants de désirs d'avenir, j'étais confiant car il est évident que lors de ses déplacements, de ses meetings Ségolène Royal était celle qui attirait le plus de monde et notamment parmi les forces populaires. De plus c’est elle qui avait la plus forte base de militants ; entre 5000 et 10 000 selon les années.  Nous étions persuadés que ce dynamisme militant allait permettre de combler le manque de couverture médiatique et le matraquage des sondages négatifs, c'était une erreur car rien ne remplacerait cette force médiatique.

De plus ces deux dernières semaines avant les primaires nous étions quelques-uns à s'inquiéter ; en effet lorsque nous faisions nos « tractages » et  « boîtages » dans les cités de la banlieue nous avions certes un superbe accueil, des jeunes comme des moins jeunes, mais malheureusement nombre d'entre eux nous disaient qu'ils ne pouvaient pas voter tout simplement parce qu'ils n'étaient pas inscrits sur les listes électorales…

 

Voilà ce sont les trois principales raisons, à mon avis, qui ont fait perdre Ségolène Royal. Bien entendu il y en a d'autres comme par exemple les grands élus du parti socialiste qui ne voulant pas perdre leurs postes à des prochaines échéances électorales ont préféré se rapprocher des candidats PS choisis par les médias et je ne parlerai pas du combat de Ségolène Royal contre le cumul des mandats qui a fortement déplu à quelques sénateurs/maires et quelques députés-maires qui ont porté leur espoir sur François Hollande qui était il y a encore peu frileux sur ce sujet.


Compléments d'information depuis la rédaction de cet article :

Question de lecteur : Ne penses-tu pas que des électeurs ont pu penser qu’ayant « raté » face à Sarkozy en 2007, elle avait peu de chances de réussir cette fois-ci ? Qu’elle est conservée une image de candidate battue ?

C'est effectivement une des raisons qui amène à penser "vote utile" ce dont François Hollande a pu bénéficier.


Si on regarde le passé François Mitterrand a échoué 2 fois avant d'être élu, Chirac a aussi échoué 1 fois ; on pourrait donc croire que les citoyens oublient les échecs. En revanche pour Ségolène il y a 2 différences notables qui abondent dans ce sens :
    - tout d'abord aux primaires ce ne sont que les citoyens dits de gauche qui ont voté (7 % du corps électoral) donc sûrement plus sensible à l'échec de 2007,
    - ensuite en 2007 les ténors de son parti l'ont abandonnée et ces électeurs ont pu penser aussi que cela aurait pu arriver de nouveau.

 Si cette raison a réellement un impact, je ne pense pas qu'elle explique ce gros échec, elle peut jouer sur 2 ou 3 % mais pas sur 15 %... Et c'est pour cela que je ne l'avais pas notée dans les 3 principales raisons. Certains peuvent aussi se dire, elle a échoué la dernière fois, elle sera donc plus forte en 2012...

 

Après avoir écrit mon petit article, j'ai lu quelques écrits sur la typologie des citoyens qui se sont déplacés. Ce sont en majorité les personnes âgées et la classe moyenne  des  grandes agglomérations. L'exemple flagrant est Paris où ces populations se sont largement déplacées qui ont, d'ailleurs, suivi le choix de leur maire Delanoë ; il avait appelé à voter Martine Aubry et , populations disciplinées, elle est donc arrivée en tête à Paris.

La majorité des personnes âgées de la classe moyenne est assez misogyne et craint les bouleversements (Les personnes âgées socialistes sont plutôt BCBG et "Blairistes"), au niveau du corps électoral dans sa globalité, en 2007 cette classe a voté majoritairement Sarkosy. Les personnes âgées de gauche ont voté Hollande.

La classe moyenne des grandes villes est aussi globalement très démocrate socialiste avec un brin (important) de libéralisme. Hors Paris où le choix du maire à influer, Hollande était largement en tête dans les grandes villes, ses idées ne sont pas trop révolutionnaires et son aspect non agressif plaît. Ségolène Royal, en parlant beaucoup des plus démunis (Chômeurs, ouvriers, population des cités) fait un peu peur à certains de la classe moyenne, son approche sur la sécurité gêne aussi cette classe moyenne (un peu bobo). 

Bref Ségolène déplaît à ceux qui ont voté :-)

 

---

Repost 0
Published by Sagamartial - dans Société
commenter cet article

Présentation

  • : le blog sagamartial
  • : Le principal objectif de mon blog est de Partager... Alors ce blog récoltera : mes inquiétudes et mes doutes sur l'avenir, mes colères, mes déceptions, mes moments de joie ; mais aussi mes interrogations, mes voyages, mes randos...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Catégories