Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
18 février 2011 5 18 /02 /février /2011 12:15

Ce fut un voyage inoubliable. Remarque banale mais tellement vraie.

 

Ci-après deux petits films qui résument cette escapade en Afrique australe.

 

La 1ère partie représente les deux premières semaines "Du Cap à Windhoek (Namibie)" dont les points forts sont : la presqu'île du cap avec ses animaux atypiques, le "coin des français", Augrabies falls, les animaux du Kalahari et le désert du namib.

 

 

 

La 2ème partie commence en Namibie par le parc animalier d'Etosha. Les points forts sont : les parcs animaliers, le delta de l'Okavango, les chutes Victoria, le Zambèse en canoë...

 

 

 

 

Il est facile de comprendre ma soif de voyage...

---

Repost 0
Published by Sagamartial - dans Voyages
commenter cet article
9 février 2011 3 09 /02 /février /2011 09:18

Trouvé sur le site “Greenzer”, Posté par Charlène Lafont


Des convois nucléaires cachés, une nouvelle marée noire en Iran, le réchauffement accéléré de l'océan Arctique, une sécheresse exceptionnelle en Amazonie…Greenzer est, malheureusement, rarement porteur de bonnes nouvelles. Pour remédier à ce pessimisme ambiant et histoire de ne pas oublier qu'il n'est jamais trop tard pour changer les choses, voici une petite série de bonnes nouvelles écolos !

 

Une bonne nouvelle pour la biodiversité…

…Une maman gorille vient de mettre au monde des jumeaux au Rwanda ! Or, chez ces primates menacés d'extinction, les naissances de petits gorilles se font rares. La maman ainsi que les deux petits, baptisés Impano (Don) et Byishimo (Joie), se portent à merveille.

Une bonne nouvelle pour nos forêts…

…C'est celle qui concerne les quatre nouveaux sites inscrits (la lagune de Cuyutlan, l’estuaire du Soldado, El Jaguey et la Presa de Silva) par le Mexique dans la Convention de Ramsar. Cette convention prévoit la protection des zones humides. Avec 9 millions d'hectars protégés, le Mexique demeure le deuxième pays protecteur de ce type de territoires dans le monde.

Une bonne nouvelle pour la santé…

…Des Chinois ! Une étude américaine, publiée dans la revue Environmental Health Perspectives, affirme que les mesures antipollution, mises en place en 2008 lors des JO de Pékin, pourraient réduire de 50% les cancers du poumon de la population ! Depuis 2008, on compte 10 000 cancers du poumon en moins.

Une bonne nouvelle pour la générosité (oui, ça existe encore !)…

…Le réalisateur James Cameron a annoncé dernièrement qu'une partie des bénéfices tirés des prochains Avatar 2 et 3 serait reversée à des associations qui luttent pour la protection de l'environnement. Quand on sait que le premier volet a rapporté plus d'un milliard de dollars…On se réjouit d'avance pour les organisations qui en recevront une part !

Une bonne nouvelle pour l'atmosphère…

…Grâce à La Poste ! Partout en France, 250 véhicules électriques ont été déployés par La Poste dans le cadre du Plan National Transport Propre. Ces nouveaux véhicules permettent de livrer le courrier sans dégager de CO2. D'ailleurs La Poste s'est également engagée à réduire ses émissions de CO2 de 15% d'ici 2012.

Une bonne nouvelle pour les pays PED (Pays en développement)…

…La Colombie, l'Algérie, le Brésil et le Yémen viennent de ratifier le Protocole de Nagoya. Ce protocole, élaboré lors de la Conférence de Nagoya, qui s'est tenue au Japon en octobre 2010, a notamment pour but premier de favoriser un partage plus équitable des bénéfices tirés des ressources des PED.

Une bonne nouvelle pour chacun d'entre-nous…

…Les premiers acteurs du monde de demain, c'est vous, c'est nous ! Et oui, avec un peu de volonté, on est tous capable de faire de jolies choses pour la planète. Alors si chacun d'entre-nous fait quelque chose pour elle, ça fait plein de « nouvelles » bonnes nouvelles !

Repost 0
Published by Sagamartial - dans Société
commenter cet article
10 janvier 2011 1 10 /01 /janvier /2011 10:07

Attention pour adulte... interdit au moins de 12 ans.

 

Mon rêve :

J'étais parti seul en voyage dans le nord de l'Europe. Danemark, Pays-Bas, Suède ? Je ne saurai le dire. Je souhaitais me rendre dans une ville, un grand port du nord. Du début de mon rêve je ne me souviens seulement que je cherchais un moyen de transport pour me rendre dans cette ville, ce fut un sous-marin. Sous mer, rien à voir même si ce sous-marin était équipé d'hublots, les remous de l'eau empêchés d'admirer les fonds marins. Je m'assoupis.

L'arrêt du sous-marin et l'annonce signalant l'arrivée au terminus me réveillèrent. J'étais dans un état second , un peu comme quand vous vous réveillez brutalement après avoir dormi très profondément et que vous vous demandez où vous  vous trouvez. Je me retrouve dehors et n'arrive pas à repérer l'endroit où je suis. Suis-je bien arrivé à destination de mon voyage ? Certes je suis dans un port ; près de moi se trouve une station de tramway mais je suis incapable de lire, traduire les noms que je vois. Quel est donc ce port, cette ville ?

C'est un rêve et pour l'instant rien d'assez étrange pour justifier cet article, mais... Patientez... 

Je décide de quitter le quartier est de rejoindre, par un chemin à travers un parc, la vielle ville qui se trouve en hauteur. Mon regard ne peut s'empêcher de s'attarder sur les passantes que je croise. Elles sont particulièrement jolies avec leur jupe virevoltant autour de leurs longues jambes très blanches. Des lèvres d'un rouge intense révèlent encore plus la pâleur de leur visage. Elles m'ignorent... moi non. Peu à peu, mon corps, dans son rôle physiologique, me rappelle que j'ai un excédent masculin à évacuer. Là où je me trouve, il est évident que je dois trouver une personne qui se charge de répondre à l'appel de mon corps. Une personne dont c'est le métier car il y avait une certaine urgence...

Ne connaissant pas la ville, je cherche l'office du tourisme pour y trouver peut-être une information sur un plan de ville, quartier chaud... Je finis par le trouver (pas le quartier chaud). Mais il était fermé, mais comme cela arrive pour les rêves, cette étape est particulièrement floue ; ce dont je me souviens c'est qu'à l'intérieur de l'office de tourisme je tombe nez à nez avec deux de mes amies qui m'aident à trouver des plans de ville. De plus une personne d'un certain âge s'approche de moi et il est évident qu'elle me connaît, mais moi elle ne me rappelle rien... Bref ces rencontres font que mon esprit oublie complètement le besoin de mon corps...

Toujours rien dans ce récit ne nécessitait de relater mon rêve sur le blog, j'y arrive...

La personne qui semble me connaître m'amène à l'extérieur pour que je la prenne en photo et là surprise,  mon esprit dégagé de l'attente de mon corps découvre une ville merveilleuse. Deshttp://storage.canalblog.com/40/66/238103/13887357.jpg maisons, à colombage en céramique ou en faïence peint d'un joli vert émeraude, entourées une place dont une partie donnée sur une terrasse qui surplombait une rivière encaissée ; sur l'autre berge, sur une falaise, se trouvaient deux forteresses immenses et d'époque différente,  mélange de la citadelle de Carcassonne et des châteaux de Bavière. Il m'est très difficile de décrire ce spectacle majestueux ; tout cela sous un ciel bleu parsemé de quelques petits nuages blancs. Un frisson me parcourt, c'était vraiment beau.

J'arrive à l'étrangeté de mon rêve, jusqu'à maintenant rien d'extraordinaire.

Je reviens à la réalité et je m'étonne que les personnes autour de moi ne semblent pas s'intéresser à cette peinture vivante. Là mon rêve prend une nouvelle tournure... Je regarde les gens autour de moi et là je vois, tout près, Jean-Jacques Rousseau...

Je rêve encore mais je prends conscience de la bizarrerie de la situation. Et dans mon rêve, je me demande la raison de sa présence. Il est vrai que la personnalité de Rousseau m'a toujours interpellé, après avoir lu ses confessions je pense (peut être à tort) qu'il avait de gros problèmes personnels : je le vois d'abord paranoïaque voyant des ennemis partout même ses amis, mais aussi comme un détraqué sexuel (détraqué est un peu fort, disons perturbé)...

Toujours dans le rêve, mais de plus en plus conscient de rêver et de mon réveil proche, j'essaie d'écouter Rousseau et je l'entends dire :

"…Certes il est élégant, d'une stature altière laissant croire à une plénitude de puissance. Son regard serein, plutôt synonyme d’« aboulique » que de « paisible », fait que s'il ne sourcillait pas de temps en temps, on pourrait croire converser avec une statue de cire. Etre froid, insensible, calculateur méphitique, il ne m'aime pas, je le hais…"

Et c'est cette phrase que je trouve absolument étrange pour un rêve, MON rêve, car à mon réveil j'ai dû prendre mon dictionnaire pour avoir la définition exacte de certains mots. Des mots que je n'utilise habituellement pas...

Etrange n'est-ce pas ?

 

Avertissement : la phrase écrite ici n'est pas tout à fait celle du rêve (la fragilité de la mémorisation des rêves), le sens est là, les mots "altier", "plénitude", "aboulique" aussi, ce sont des mots que je connais mais que je n'utilise pas ; en revanche, j'avoue, j'ai ajouté "méphitique" que j'ai découvert aujourd'hui en cherchant un synonyme de nauséabond.

---   

 

 

Repost 0
Published by Sagamartial - dans Ma vie
commenter cet article
6 janvier 2011 4 06 /01 /janvier /2011 15:15

 

En partant de quelques citations voici mes réflexions sur l'Amour... (certes dans deux jours ces réflexions auront déjà évoluées... impermanence...).


"Ah ! l'amour l'amour l'amour http://s1.e-monsite.com/2009/09/07/09/88833212peinture-8-femme-au-champ-gif.gif

Quand ça vous prend

Faudrait partir en courant."  

Pierre Perret

 

L'amour c'est si beau, si tendre. L'amour c'est le piment de la vie. L'amour c'est l'objectif de la vie. L'amour c'est la raison du réveil le matin. L'amour c'est le bonheur.

Et pourtant... A cause de l'amour j'ai pleuré, tu pleures, il (elle) pleurera...

L'Amour pour qui ? Toi ? Elle ? Elles ? Pour tout autre chose ? La montagne ? L'Himalaya ? L'Afrique ? La Terre ? Le cosmos ? Etc.

En tout cas pour toi, elle ou elles je partirais bien en courant. Trop d'inconnu, trop de risque... Lâche... sûrement.

photo trouvée sur le site de Jean-Pierre Santini

 

"Plaisir d'amour ne dure qu'un moment, chagrin d'amour dure toute la vie. "[Jean-Pierre Florian]


http://i693.photobucket.com/albums/vv298/Zusisizu/Blog%20de%20Maud/2009/mains.jpgOh que de plaisirs d'amour, j'ai connu. Même ceux, non-satisfaits, non-partagés, sont du bonheur car ils comblent mes rêves, refuges de mes pensées interdites. Romantique. "C'est l'amour qui fait rêver." Edith Piaf

Ces moments d'amour, parfois des années, mais aussi parfois seulement des semaines, même des jours, voire des nuits ravissaient mon présent.

Souvent l'amour s'éloignait, disparaissait ; lentement comme l'érosion d'un mont ou plus rapidement comme l'éclat d'une fleur, voire trop vite comme la beauté d'un couché de soleil. Mais rarement ces fins de sentiment s'accompagnaient de chagrin, le chagrin d'amour de toute une vie. Même s'il m'est arrivé de pleurer, plus ou moins longtemps ; même, si laissant partir mes pensées sur ces moments oubliés, les larmes peuvent revenir facilement ce n'est pas du chagrin de toute une vie... Car c'est avec équanimité que j'observe ces phénomènes passés. Passage du romantisme à la pensée bouddhique...


 

"Un souvenir d'amour ressemble à l'amour - c'est aussi un bonheur." Goethe

   

Effectivement (et c'est complémentaire à mon propos ci-dessus)  d'un amour disparu, d'un amour non atteint il ne me reste que des souvenirs. Et ce sont les bons souvenirs que j'entretiens ; les yeux mi-clos et un léger sourire prouvent avec quel bonheur je me rappelle ces moments où mon coeur battait la chamade. "Même quand on l'a perdu, l'amour qu'on a connu vous laisse un goût de miel. L'amour, c'est éternel !" Edith Piaf

 

"Il faut accepter l'amour avec tout son cortège de souffrances, parce que l'amour ne vient pas sans souffrance, et c'est par là qu'il est grand !" Roger Fournier

"C'est cela l'amour : donner du bonheur et des souffrances ; tout partager." Roch Carrier

Sans commentaire...

 

 

"L'âge ne vous protège pas des dangers de l'amour. Mais l'amour, dans une certaine mesure, vous protège des dangers de l'âge." Jeanne Moreau

 Ô madame Moreau, comme je souscrits complètement à votre propos. Et croyez moi je ne freine ni mes pensées ni mon coeur quand je me sens attiré par tel ou tel regard, tel ou tel sourire, sans oublier ces jambes, longues et fines et douces... Mais maintenant c'est de plus en plus au niveau du rêve, voire du fantasme...

 

 

"L'amour fantasmé vaut bien mieux que l'amour vécu. Ne pas passer à l'acte, c'est très excitant." Andy Warhol

Eh bien monsieur Warhol... vous me redonnez espoir à la pérennité de mes plaisirs .

 

Toutes les citations sont issues du site : http://www.evene.fr/citations/

 

---

Repost 0
Published by Sagamartial - dans Ma vie
commenter cet article
15 décembre 2010 3 15 /12 /décembre /2010 09:02

Comme on le sait, le Népal est le pays qui me ravit le plus. Ses vallées perdues, ses sommets mythiques, ses rivières jeunes et puissantes, ses peuples tant différents, son accueil, sa spiritualité toujours active me permettent d'enrichir et de calmer mon petit "Moi".

Mais voilà comme partout ailleurs, tout n'est pas beau au Népal, extraits d'un article trouvée sur le site "Terre Sacrée" :

Mettre fin aux carnages au Népal

Au nom de la tradition et de la religion, des centaines de milliers d’animaux sont cruellement sacrifiés chaque année au Népal. One Voice s’engage aux côtés d’Animal Welfare Network Nepal pour mettre fin à ces rites indignes d’une société aspirant à plus de « démocratie et d’égalité ».

Du Népal, on connaît les hippies Occidentaux partis vivre, ou se retirer, dans un pays loin de la société industrielle et consumériste dans laquelle ils vivaient dans les années 70. Le touriste, lui, est captivé par l’intensité des couleurs, la richesse des odeurs, la hauteur des montagnes, ou par la spiritualité qui cohabite avec le quotidien. Le Népal est, entre autres, le pays de Bouddha. A côté de ces réalités qui font le charme et l’attrait de ce petit pays d’Asie, il en existe une autre, moins connue, alors qu’elle place le Népal en tête des pays pratiquant les sacrifices d’animaux de par le nombre des sacrifiés. Pour la fête de Gadhimai, par exemple, pas moins de 250 000 animaux sont égorgés, mutilés et décapités en l’espace de 48 heures.


Rites barbares


Au-delà du rite sacrificiel, la dévotion à la déesse de la puissance donne lieu à un véritablehttp://i60.servimg.com/u/f60/09/00/68/24/diapo_10.jpg carnage. Des animaux de cinq espèces sont d’abord égorgés au couteau. Puis 20 000 bovidés, enfermés depuis des jours dans un enclos, sont massacrés à coups de sabre par 200 apprentis bouchers. [...]

Divertissement à grande échelle

Si Gadhimai n’est fêtée que tous les cinq ans, tout au long de l’année des rituels similaires ont lieu dans les temples et certaines places publiques. Tous les clans, toutes les ethnies y participent avec parfois la contribution de l’Etat et de l’armée. Une fois par an la célébration de Dashain entraîne, à travers le pays, la mort de centaines de milliers de chèvres, bœufs, canards, poulets… dont une partie est tuée par les militaires. [...] Dans le divertissement aussi les animaux sont maltraités qu’il s’agisse du polo à dos d’éléphant, des charmeurs de serpents, des montreurs d’ours, etc. Pour parvenir à leurs fins, les hommes usent et abusent de la cruauté et de la peur.

L’avenir de la société hypothéqué par les intérêts financiers

En plus des risques pandémiques que fait courir la mise à mort massive non réglementée, la cruauté est néfaste à la société. Toutes les études montrent qu’elle généralise l’insensibilité face à la souffrance des êtres vivants, notamment chez les enfants, et qu’elle banalise la violence y compris envers ses semblables. Les textes sacrés hindous ne prescrivent pas les sacrifices. Pas plus que le bouddhisme qui enseigne la compassion envers les animaux. Seuls les intérêts financiers de ceux qui exploitent les croyances et superstitions ancestrales permettent de perpétuer de telles traditions. Des traditions qui bien souvent ruinent les plus nécessiteux. [...]


Mobilisation internationale

Parce que chaque être vivant de la planète a le même droit au respect, une coalition internationale s’organise pour mettre fin aux sacrifices et jeux cruels au Népal. One Voice en est le partenaire pour la France. Initiée et coordonnée par l’ONG népalaise AWNN, cette coalition a vocation, entre autres, à mettre en place des campagnes d’éducation et de sensibilisation de la population, des autorités et des médias ; à faire pression sur les politiques pour l’adoption d’une loi de protection des animaux ; à rassembler une base de données statistiques sur les mises à mort au Népal.


Agir en citoyen de la planète


Les récentes actions menées par l’AWNN, notamment au cours d’une fête commémorative en l’honneur des animaux sacrifiés à la date anniversaire du dernier « hommage » à Gadhimai, laissent entrevoir une lueur d’espoir. Les autorités religieuses et politiques présentes se sont engagées à soutenir la campagne « Arrêtons le massacre » et à faire leur possible pour éradiquer ces pratiques archaïques. Si la résistance des clans est grande, il faut aussi savoir qu’une vaste majorité de la population hindoue urbaine désapprouve les sacrifices. Engagée pour quatre ans aux côtés de l’AWNN, One Voice invite chacun à agir en diffusant largement le tract édité pour l’occasion et en adressant, en qualité de citoyen de la planète, une lettre à l’ambassade du Népal demandant l’interdiction des sacrifices. Pour atteindre l'exhaustivité de l'article et le site One Voice, "Cliquez ici !".

---

Repost 0
Published by Sagamartial - dans Société
commenter cet article
30 novembre 2010 2 30 /11 /novembre /2010 12:09

Vous trouverez ci-dessous le dernier paragraphe de la "Lettre ouverte aux grands Etats pollueurs" du 29 Novembre 2010 par Terra Nova rédigée par Anthony Giddens, sociologue et membre du Conseil scientifique de Terra Nova, et Martin Rees, président de la Royal Society de Londres.

...Car enfin, la limitation des émissions de carbone ne sera pas qu’une affaire de régulation et d’objectifs. L’innovation, tant sociale, économique que technologique, sera centrale. Les responsables économiques éclairés devraient s’efforcer de tendre à ces fins-là. Les récompenses, après tout, sont gigantesques. Les actions à mener contre la menace du réchauffement, c’est-à-dire effectuer la transition vers un mode de vie qui dépende d’une énergie propre et efficace, créeront de nombreuses perspectives.

Exhaustivité de la lettre trouvée sur médiapart : "ici"

Encore un propos qui confirme mon combat (à mon petit niveau) pour un nouveau modèle de société, une nouvelle façon de vivre, de nouveaux centres d'intérêt et de motivation de vie pour les êtres humains avec toujours en tête le respect de la planète et le partage de ses ressources entre tous.

 

J'ai lu un autre article sur les enjeux du sommet de Cancun (pour le lire cliquer "Ici") qui m'inquiète sur les espoirs d'un nouveau Monde, extraits :

Les sujets qui seront au cœur de Cancun pour tenter de faire avancer la négociation sont au delà des objectifs qu'il convient de se fixer pour limiter le réchauffement à 2°C et de l'avenir du protocole de Kyoto : la lutte contre la déforestation, les transferts de technologie pour accompagner les pays en développement dans leur transition énergétique, les mesures d'adaptation, le contrôle des efforts réalisés...

[...]

Les divergences existent tout d'abord au sein du groupe des pays développés : les Etats-Unis, le Canada et l'Australie sont très réticents à une nouvelle période d'engagement. Seule l'Union européenne s'y montre disposée. En revanche, une révision à la hausse de ses engagements, pour passer à une réduction des émissions de 30 % d'ici à 2020 par rapport à 1990 au lieu des engagements actuels de baisse de 20%, n'est plus d'actualité.

[...]

 Avant même le début du sommet, négociateurs, responsables de l'ONU et associations ont réduit leurs ambitions et répètent depuis des mois qu'il ne faut pas attendre d'accord à Cancun.

Vraiment j'admire tous les militants des nombreuses ONG, des nombreux mouvements Altermondialistes, devant leur force de vouloir toujours combattre pour un avenir meilleur ; certes pour nous mais aussi pour la planète et ses autres habitants (humains et autres) avec qui nous devons partager ses ressources.

Dans l'Himalaya à plus de 3000mA plus de 3000m dans l'Himalaya - photo de Martial Baranzini

---

Repost 0
Published by Sagamartial - dans Société
commenter cet article
28 novembre 2010 7 28 /11 /novembre /2010 11:15

De plus en plus je vois une humanité pilotée par des hommes qui ont “un portefeuille à, la place du coeur”…

Banques et investisseurs spéculent ouvertement sur la famine mondiale par J' M PªS ma Banque. :


La pénurie d’eau, une opportunité financière…

KBC, la première banque belge, a proposé à ses clients un produit financier pour le moins épicé. Du 4 au 29 mars 2008, il y était en effet possible de souscrire à une assurance-vie dont la plaquette de présentation affichait ce slogan : “Tirez avantage de la hausse du prix des denrées alimentaires !” La banque y qualifiait d’”opportunité” la “pénurie d’eau et de terres agricoles exploitables” qui conduisent à “une pénurie de produits alimentaires et une hausse du prix des denrées alimentaires”. On aurait pu formuler la chose autrement : “Plus nombreux sont les gens qui périssent de la famine mondiale, plus on se remplit le portefeuille”… Au beau milieu des images d’émeutes de la faim dans le monde entier, ça fait tache… une assurance-vie qui joue avec la mort !

L’affaire a été révélée par La Libre Belgique, le 6 mai 2008. Contactée par le quotidien, la banque défend bec et ongles son produit. Il s’agirait d’un produit comme un autre, et cite notamment l’aluminium, le pétrole ou l’or. Ensuite, la spéculation ne ferait pas augmenter les cours de ces matières premières alimentaires. “Ces prix se décident ailleurs”, se défend un porte-parole de la banque. Et, enfin, cette assurance-vie permet aux contractants de se prémunir contre une trop grande envolée des tarifs, puisque leur portefeuille augmenterait d’autant.

L’émoi des gouvernants

Mais cette “explication” ne satisfait personne, ni les clients de la banque indisposés parPhoto Martial Baranzini le prospectus ni la classe politique belge. L’affaire a d’ailleurs été commentée par le chef de l’Eurogroupe en personne, Jean-Claude Juncker : “Faire monter les prix alimentaires pour son propre profit, accepter que la famine et la guerre soient de simples dommages collatéraux, c’est le contraire d’une économie de marché éthiquement fondée. Un comportement pareil est criminel (…) des millions de gens meurent de faim, car le monde ne fonctionne pas comme il faut”, a-t-il déclaré à l’AFP samedi 24 mai. Autant dire que les arguments de KBC ne semblent pas l’avoir convaincu.

Spéculer sur la famine, une pratique généralisée ?

Mais finalement… KBC est-elle la seule banque à faire ça ? Sûrement pas. Rappelons-nous que Bloomberg rapportait le 20 août 2007 les conseils avisés de cinq des plus “respectés” investisseurs et conseillers financiers de la planète. Et ce n’est pas triste… Tous recommandaient d’investir massivement dans le secteur des denrées alimentaires, Goldman Sachs en tête. “S’il y a un ralentissement mondial de l’activité, ça n’affectera pas les produits agricoles car les gens continueront de manger (…) L’acier, le fer et le nickel souffriront, mais les gens continueront d’acheter du pain et des pommes de terre”, déclarait Sean Corrigan (Diapason Commodities Management, Suisse) en charge d’un portefeuille de 6 milliards de dollars. “Il y a trois milliards d’Asiatiques (…) qui ne perdront pas leur appétit à cause d’un problème aux Etats-Unis”, affirmait aussi Jim Roggers, ancien associé de George Soros. Pour Marc Faber, les prix des matières premières agricoles étaient relativement “attractifs”, citant aussi les perturbations climatiques qui menacent et qui feraient monter les prix.

Qui s’est plaint à ce moment-là, il y a moins d’un an, en août 2007… ? Personne, sauf quelques dangereux activistes gauchisants, des arriérés, peut-être même des nostalgiques de feu l’URSS ! Les complaintes “autorisées”, elles, ont commencé à se faire entendre lorsque les images des émeutes de la faim ont montré le bout de leur nez aux JT nationaux… Et Bernard Kouchner n’était pas en reste : “Il faut empêcher la spéculation qui s’abat sur les matières premières alimentaires comme le blé, comme le riz, pour éviter les risques de famine qui touchent les pays les plus pauvres” affirmait-il le 16 avril 2008 au perchoir de l’assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe. Il a raison Kouchner, “il faut” ! Mais les banques et investisseurs n’ont pas dû être informées de la prescription de notre docteur national. Un oubli sûrement…



Certes cela date de 2008, mais franchement qui croit que nos financiers, nos économistes ont changé depuis ? Des poignées d'hommes sont à l'affut de toute nouvelle possibilité de se faire du fric peu importe si cela peut amener la misère, la mort pour d'autres hommes. Et le pire dans tout ça est que ces hommes égoïstes, avides du toujours plus en argent, prennent le pouvoir dans nos démocraties si ce n'est en dirigeant les gouvernements directement, c'est en manipulant,  corrompant ces dirigeants… D'ailleurs depuis le nouvelle loi sur les retraites ne voyons-nous pas fleurir dans nos courriers des propositions de placement pour assurer une retraite confortable… Payer encore malgré un pouvoir d'achat qui baisse ou ne croît plus. Travailler plus pour payer plus… toujours plus bas le peuple du bas…


Martial

Repost 0
Published by Sagamartial - dans Société
commenter cet article
20 novembre 2010 6 20 /11 /novembre /2010 18:54

 

 

Après 5 semaines à parcourir l'Afrique Australe, j'ai un peu la tête perturbée par rapport à mon action (petite) politique ; par rapport à mon mode de vie : mon comportement, ma morale, mes ambitions ; par rapport à mes sentiments ; par rapport à mon niveau d'amitié, etc. 

Bien entendu pour toutes celles et ceux qui me connaissent, je suis perturbé mais comme j'aime çà... Avoir plein de questions où je recherche des solutions ...

 

Sous forme d'interview, entrons dans le détail.

 

Martial : Avant de parler de toi, depuis 1 mois tu es revenu d'Afrique et on ne voit pas d'article ni photo sur ton blog, qu'attends tu ?

 

Moi : Tout d'abord je suis entrain de créer mon film et ça me prend déjà du temps presque 2 à 3 heures par jour, bien sûr quand je suis chez moi. Ensuite, au niveau internet  je suis déjà fortement occupé par  mon blog politique (implique beaucoup de surf sur l'actualité politique) et par facebook (notamment pour réagir sur les notes de mes amis politiques).

 

Martial : Tu peux tout de même nous dire quelques mots sur les points forts, l'ambiance...

 

Moi : Les points forts... alors rapidement en regardant ces quelques photos dont une partie ont été faites par mes amis de voyages, étant plus personnellement "film" :

 

Le Cap (capitale historique de l'Afrique du Sud):

P1030502.JPG

Photo prise par Marc notre accompaganteur préféré. On voit bien le nouveau stade construit pour la coupe du Monde de football.


Le Cap de Bonne Espérance :

Photo-qafrik1-025.jpg Photo-qafrik1-045.jpg

 

Photos prises par Mélanie notre responsable "Afrique" Club Av préférée.

 

Les animaux d'Afrique mais surtout de la presqu'île du Cap :

Photo qafrik1 009Photo qafrik1 053

 

Photo-qafrik1-079B.jpgPhoto-qafrik1-034b.jpg    

 

Photos prises toujours par Mélanie...

 


Pour faire court passons directement au désert de Namibie :


DSC02085.JPGDSC02086.JPG

 

 

DSC02090P1030687

 

Une seule photo n'est pas de moi... devinez laquelle...

 

Encore rapidement quelques photos issus des parcs animaliers dont certains sont aussi grands que la Belgique :

 

DSC01916DSC01967

 

DSC01964DSC02552

 

DSC02206DSC02033

 

DSC02273DSC02382

 

DSC02511DSC02218

 

DSC01954DSC02003

 

DSC02634DSC02689

 

Elles sont toutes de moi...

 

Moment inoubliable rencontre avec les bushmens :

 

DSC02340DSC02331

 

DSC02341DSC02349

 

DSC02348DSC02350.JPG

 

 Toutes de moi... les photos

 

Et nos balades en "mokoro" dans le delta de l'Okavango

 

DSC02460.JPGDSC02479.JPG

 

Je sais c'est court...

 

Les chutes Victoria !!!!!

 

DSC02658DSC02660

 

DSC02669P1040342.JPG

 

Et je les ai survolées en hélicoptère, mais c'est dans le film...

 

Pour terminer notre aventure en canoë sur le Zambèse :

 

DSC02708  Afrique 0084

 

DSC02712.JPGAfrique-0081.JPG

 

Et dire que j'ai 20 minutes de film...

 

Quelques couchés de soleil :

 

DSC02049DSC02052


DSC02068DSC02385

 

DSC02450DSC02612

 

Elles sont toutes de moi...

 

Et j'ai encore plein de photos d'oiseaux, d'animaux, de fleurs etc etc, mais en voici... de moi...

 

Afrique-0023.JPGAfrique 0044

 

DSC02487.JPG DSC02661.JPG

 

P1030994-copie-1.JPGP1040292.JPG

 

 

Martial : Bon a priori, tu as fait un beau voyage, j'ai hâte de voir ton film. maintenant si

 

Moi : Excuse-moi de te couper, mais il est tard. On reprendra la discussion un autre jour. Je te parlerai des bushmens au XXI ème siècle, de l'Afrique chinoise,  du film "des hommes et des dieux", des médias manipulateurs, de ma recherche de solitude et mon besoin d'être avec d'autres, ... Ce ne sera pas toujours drôle.

 

Rendez-vous pour ceux que ça intéresse à "Moi après mon retour d'Afrique, interview fictif chapitre 2..."

---

 


Repost 0
Published by Sagamartial - dans Ma vie
commenter cet article
23 octobre 2010 6 23 /10 /octobre /2010 09:19

Tout d'abord quelques définitions issues de Wikipedia :

 

"La désobéissance civile est le refus de se soumettre à une loi, un règlement, une organisation ou un pouvoir jugé inique par ceux qui le contestent."

 

"Selon Rawls : « La désobéissance civile peut être définie comme un acte public, non violent, décidé en conscience, mais politique, contraire à la loi et accompli le plus souvent pour amener un changement dans la loi ou bien dans la politique du gouvernement. En agissant ainsi, on s'adresse au sens de la justice de la majorité de la communauté et on déclare que, selon une opinion mûrement réfléchie, les principes de coopération sociale entre des êtres libres et égaux ne sont pas actuellement respectés. »


Pour Habermas : « La désobéissance civile inclut des actes illégaux, généralement dus à leurs auteurs collectifs, définis à la fois par leur caractère public et symbolique et par le fait d'avoir des principes, actes qui comportent en premier lieu des moyens de protestation non violents et qui appellent à la capacité de raisonner et au sens de la justice du peuple. »"

 

Un acte public :

L'acte de désobéissance se traduit par une attitude publique, ce qui le différencie de la désobéissance criminelle - cette dernière, ne prospérant que dans la clandestinité (parfois avec une revendication).
Dans la désobéissance civile, la publicité vise à écarter tout soupçon sur la moralité de l'acte, à lui conférer, en outre, une valeur symbolique ainsi que la plus grande audience possible afin que l'acte ait le plus grand retentissement pour modifier le sentiment de l'opinion publique. L'acte vise ainsi la plus grande médiatisation possible et peut rentrer dans une stratégie de provocation.
Fidèle à la ligne de Gandhi, certains auteurs voient dans la publicité une exigence qui veut que l'on communique à l'avance aux autorités compétentes les actions futures de désobéissance.

 

Une action pacifique :
 

Le désobéissant use généralement de moyens pacifiques. La désobéissance civile vise à appeler aux débats publics et, pour ce faire, elle en appelle à la conscience endormie de la majorité plutôt qu'à l'action violente. C'est un des traits qui la distingue de la révolution, qui pour arriver à ses fins peut potentiellement en appeler à la force. En outre l'opposition à la loi qui est inhérente à la désobéissance civile se fait dans une paradoxale fidélité à une loi considérée supérieure, il n'y a donc pas dans l'esprit de la désobéissance civile de violence. Celle-ci étant plutôt le fait de l'État, le seul qui dispose d'une « violence légitime » selon Max Weber, cette violence pouvant être physique mais aussi psychique, voire économique.


Pour Gandhi :

http://elsamiette.files.wordpress.com/2010/02/gandhi-and-crowd1.jpgLe 17 mars 1930, Gandhi lance une « Marche du sel », vers les marais salants de Jabalpur, distants de 300 km. Le gouvernement britannique détient en effet le monopole du sel qui lui rapporte 15 millions de francs or par an, utilisés pour l'entretien des troupes coloniales. Arrivés sur place le 6 avril 1930, à 8 h 30 du matin, accompagnés de quelques milliers de sympathisants, il récolte du sel qui sera vendu aux enchères pour la somme de 425 roupies, un montant non négligeable pour l'époque. Les 50 000 marcheurs défient les autorités en récoltant du sel sur la plage, puis investissent les dépôts de sel du gouvernement colonial. Tout au long de la marche, Gandhi a diffusé une liste de règles religieuses du comportement non-violent qui sont scrupuleusement respectées. Les manifestants sont frappés ou arrêtés. Après plusieurs semaines, le gouvernement finalement cède.


Gandhi proposait les règles suivantes dans sa lutte non-violente :
 

Un résistant civil ne doit pas avoir de colère.
Il supportera la colère de l'opposant, ainsi que ses attaques sans répondre. Il ne se soumettra pas, par peur d'une punition, à un ordre émis par la colère.
Si une personne d'autorité cherche à arrêter un résistant civil, il se soumettra volontairement à l'arrestation, et il ne résistera pas à la confiscation de ses biens.
Si un résistant civil a sous sa responsabilité des biens appartenant à d'autres, il refusera de les remettre, même au péril de sa vie. Mais il ne répondra pas à la violence.



Pour Martin Luther King :
http://www.mqj.ch/mqj/var/ezwebin_site/storage/images/media/images/quinzaines/mai-68/martin-luther-king/1669-1-fre-FR/Martin-Luther-King_imagelarge.pngLa désobéissance civile fut par la suite adoptée par Martin Luther King, le leader du mouvement pour les droits civiques des noirs aux États-Unis. Il fut le meneur du boycott des bus de Montgomery (Alabama) en 1955, qui commence lorsque Rosa Parks refuse de céder sa place à une personne de couleur blanche. King est arrêté durant cette campagne, qui se termine par une décision de la Cour suprême des États-Unis déclarant illégale la ségrégation dans les autobus, restaurants, écoles, et autres lieux publics.

 

Issue de "De la désobéissance civile" par Jean-Marie Muller :

 

Pour autant que la loi remplisse sa fonction au service de la justice, elle mérite le respect et l'obéissance des citoyens. "Il y a deux sortes de lois, affirmait Martin Luther King : les lois justes et les injustes. Je suis le premier à préconiser l'obéissance aux lois justes. C'est une responsabilité morale aussi bien que légale. Or, cette même responsabilité morale nous commande inversement de désobéir aux lois injustes. (...) Quiconque enfreint une loi injuste doit le faire ouvertement, avec ferveur, et la volonté d'en accepter les conséquences. Je soutiens qu'un homme qui refuse d'obéir à une loi lui paraissant injuste en son âme et conscience et qui se soumet de plein gré à la peine de prison afin d'en démontrer l'injustice à ses concitoyens, exprime en agissant ainsi son très grand respect pour la loi."

L'histoire nous apprend que la démocratie est beaucoup plus souvent menacée par l'obéissance aveugle des citoyens que par leur désobéissance. En réalité, l'obéissance passive des citoyens fait la force des régimes arbitraires et totalitaires ; dès lors, leur désobéissance peut être le fondement de la résistance à ces mêmes régimes. "Nous avons compris une grande vérité, écrivait le dissident soviétique Vladimir Boukovski, à savoir que ce n'est pas le fusil, ce ne sont pas les chars, ce n'est pas la bombe atomique qui engendrent le pouvoir, et le pouvoir ne repose pas sur eux. Le pouvoir naît de la docilité de l'homme, du fait qu'il accepte d'obéir. (...) Nous savons donc quelle peut être la force foudroyante de l'insoumission de l'homme. Et les puissants le savent aussi."  La désobéissance civile apparaît nécessaire à la respiration de la démocratie. Loin d'affaiblir la démocratie, elle la protège et la renforce. "Il faut beaucoup d'indisciplinés, écrit Georges Bernanos, pour faire un peuple libre".

 

---
Repost 0
Published by Sagamartial - dans Société
commenter cet article
17 octobre 2010 7 17 /10 /octobre /2010 08:00

Dur de faire sa propre opinion...

Il m'est arrivé de mettre en avant des prises de paroles de Jacques Attali, j'ai aussi apprécié sa vision sur l'avenir dans son livre “Une brève histoire de l'avenir” mais aujourd'hui je suis perplexe sur le rapport qu'il a remis à notre président.

Depuis, longtemps Jacques Attali fait une obsession sur notre dette, notre “abyssale” dette. Il n'est pas le seul à être inquiet, nous sommes nombreux à penser qu'elle pèsera énormément sur les futures générations. Dans ce rapport, il formule quelques propositions pour réduire rapidement cette dette. Soyons honnête je ne connais pas ce rapport et seuls les premiers échos dans la presse peuvent m'inquiéter ; toutefois cette presse peut ne mettre en avant que les propositions les plus choquantes pour la majorité des français - à voir.

En revanche, j'ai lu un post sur Le Monde.fr qui m'interpelle ; il ne concerne pas les mesures proposées mais l'analyse de Jacques Attali sur cette dette, notamment sur ces pays soit-disant modèles qui ne seraient pas si modèles que cela. Le monde reprend aussi quelques erreurs d'analyse ou d'omission….

Je vous laisse juger en lisant ce post : “Cliquez ici pour l'atteindre”.

Dans ce monde d'experts et contre-experts, je me sens parfois très petit et je comprends qu'il m'est donc difficile de défendre telle ou telle position.

 

Après les premiers échos dans la presse, encore une fois je n'ai pas lu ce rapport, je me suis dit que cela allait nuire encore aux socialistes. De fait samedi lors de la manif, j'étais au côté de mes amis socialistes juste à la gauche de Delanoë et bien entendu il s'est parfois (mais rarement) fait agressé verbalement à cause de ce rapport Attali.

 

Et voilà ce matin, dans la presse je trouve un autre avis.

 

Ce matin sur “Marianne.fr” un article met une autre lumière sur ce rapport :

“Vendredi, l'Elysée s'est modestement félicité de la remise du second rapport de la commission Attali pour « accroître le potentiel de croissance ». Le gouvernement cherchait la caution d'une commission présidée par un ancien conseiller de François Mitterrand. Manque de chance, le rapport semble inutilisable : trop libéral pour certaines recommandations, mais surtout trop critique contre la politique actuelle de Sarkofrance. Un vrai gâchis ! Rapidement, certains journaux se sont précipités pour cadrer les commentaires : l'application du rapport Attali équivaudrait à une cure d'austérité. En fait, ces experts flinguent un à un les dogmes et les actes de Nicolas Sarkozy. On comprend mieux pourquoi sa livraison fut aussi peu médiatisée…”

 

Deux extraits intéressants :

Réduire les aides sociaux oui mais pour ceux qui n'ont pas vraiment besoin de ces aides, les plus nantis…

 
“Présentées comme cela, ces mesures peuvent faire peur. Mais, dans le détail, nombre de propositions visant des réduction de coûts paraissent sarko-incompatibles :
- la mise sous conditions de ressources des allocations familiales, de la prestation d’accueil du jeune enfant, des indemnisations du chômage, voire d'une partie des dépenses de santé ;
- fiscaliser le financement de l'assurance maladie sur le modèle de la CSG, ce peut revient rendre progressif le financement, alors qu'aujourd'hui les cotisations sont d'un taux identique quelque soit le revenu.
- supprimer les numerus clausus pour les médecins et les pharmaciens car ils « réduisent la concurrence et poussent à une hausse des tarifs sans améliorer la situation des professions de santé», mais maintenir les aides aux implantations en milieu rural.
- créer un bouclier sanitaire, c'est-à-dire un plafond de dépenses de santé au-delà duquel « se déclencherait une prise à charge à 100% des dépenses de santé, quelle que soit la pathologie » (page 56) ;
- instaurer un véritable  droit au logement opposable (DALO) et une garantie des risques locatifs, et abaisser les plafonds de ressources HLM. ”


Concernant la réforme des retraites…

 
“la commission Attali n'est pas avare de critiques : « le plan gouvernemental ne traite le financement des retraites qu'à l'horizon 2020.» Elle critique aussi le recul de l'âge à 62 et 67 ans, en rappelant une évidence contestée par le gouvernement : « Le relèvement de l'âge légal défavorise ceux ayant commencé à travailler très tôt et qui travailleront nettement plus longtemps que la durée légale, alors même que leur espérance de vie à la retraite est inférieure à celle des salariés entrés plus tard sur le marché du travail. » Le rapport préconise d'autres voies, plus proches des pistes évoquées par la CFDT, comme laisser le libre choix aux salariés d'arbitrer entre durée de retraite et niveau de pension par le biais des durées de cotisation et des surcotes ou décotes correspondantes : « Les montants actuels découragent les départs précoces et n'encouragent pas du tout les départs retardés. » Il suggère également la mise en place d'un système de comptes individuels de cotisation retraites (« chacun cotiserait le même pourcentage de son salaire pour la retraite » et « Tout euro versé ouvrirait des droits, à tout âge, quelque soit son statut ».) ”

Pour être honnête je vous laisse litre l'exhaustivité de l'article : “Cliquez ici !”.

 

Voilà comme quoi il est difficile de se faire une opinion, il faut vraiment prendre son temps pour approfondir tel ou tel sujet... mais malheureusement nous n'avons pas ce temps. Il faut alors avoir confiance et choisir en qui on peut placer cette confiance. Pas facile.

---

Repost 0
Published by Sagamartial - dans Société
commenter cet article

Présentation

  • : le blog sagamartial
  • : Le principal objectif de mon blog est de Partager... Alors ce blog récoltera : mes inquiétudes et mes doutes sur l'avenir, mes colères, mes déceptions, mes moments de joie ; mais aussi mes interrogations, mes voyages, mes randos...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Catégories