Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
1 février 2013 5 01 /02 /février /2013 11:49

 MISES A JOUR (MàJ) après  voyage effectué.

 

Premières remarques générales :

 

Le GR97 donne une bonne vue du Luberon, parfois il faut savoir s'en écarter pour une curiosité, je l'ai personnellement fait pour voir Apt. J'ai démarré de Rodion (camping de Maubec), rejoindre Rodion à pieds de Cavaillon (ma gare d'arrivée) n'a aucun intérêt, il existe sûrment un bus local.

 

Sur les 10 jours de marche, 2 étapes comportent  un peu trop de route (à mon goût)... Par rapport aux cartes IGN, le tracé du GR a été modifié à certains endroits, parfois cela peut augmenter le kilométrage... Le GR 97 est souvent sur le même tracé de un ou pluiseurs autres GR, attention de ne pas louper les bifurcations.

 

Les campings en mai ont tous leur piscine vide !!!!, les prix peuvent aller pour une personne de 5 euros à 14 euros la nuit, il faut donc bien se renseigner car par endroit le gîte d'étape devient intéressant (nuit seule de 11 à 14 euros) ; de plus certains campings sont quand même éloignés des centres des villages (= longs détours). Attention, à part à Apt aucun camping n'a de papiers toilettes...

 

Ci-dessous les MàJ par étape sont mises en "gras italique".

 

Le sentier de grande randonnée 97 (GR 97) propose un tour du Massif du Luberon aux confins des départements du Vaucluse et des Alpes-de-Haute-Provence, au cœur du Parc naturel régional du Luberon, fait en solitaire.

 

Pour connaître encore mieux le Luberon, vous pouvez consulter ce site : "Luberon.fr, le meilleur de la Provence"

 

Les points forts :

Les villages perchés tel Oppède-le-vieux, les Gorges d'Oppedette, le Colorado Provençal à Rustrel,  la découverte des carrières d'ocre de Roussillon,  la résurgence de Fontaine de Vaucluse, la tranquilité de l'Abbaye de Sénanque.

 

Le projet :

 

Jour 1, le samedi 27 avril 2013  Paris - Rodion

Paris à Cavaillon via Avignon (TGV + TER)

Cavaillon à Rodion (Maubec) (2h00 maxi de marche)

Ravitaillement : à Cavaillon pour repas soir ; petit déj, pique-nique et dîner jour 2

Hébergement : camping Les Royères du Prieuré** 52, chemin de la Combe Saint Pierre 84660 Maubec

Tél : 04 90 76 50 34

Cavaillon à Rodion au long d'une départementale très fréquentée ( à éviter, prendre un bus). Camping correct (5 euros environ), pas d'abri si intempéries, on s'installe dans les sanitaires pour cuisiner et manger...

 

Jour 2, le dimanche 28 avril 2013 Rodion à Mérindol - 6h40

18km800, dénivelé +1036m, -1031m

Ravitaillement : à Cavaillon (la veille) pour dîner et pique-nique jour 3

Hébergement : gîte d’étape municipal Chemin des Rousseaux 84360 Mérindol tél : 04 90 72 88 50

Fait sous la pluie et le brouillard...   Gîte d'étape difficile à repérer (une petite affichette 21x29,7 sur une fenêtre), 12 euros, attention si la personne qui doit accueiilir est absente appeler au n° d'urgence indiqué sur le contrat de réservation.

 

IMG 1726          IMG 1714     

 

Jour 3, le lundi 29 avril 2013 Mérindol à Lourmarin - 8h40

24km500, dénivelé +1400m, -1300m

Ravitaillement : à Mérindol pour pique-nique, à Lourmarin pour dîner, petit déj et pique-nique jour 4 et 5

Hébergement : Camping les Hautes Prairies Tél: 04 90 68 02 89

Comme la veille, fait sous la pluie et le brouillard... Le pique nique peut se faire près de l'abri de Bastidon, très charmant et très bien entretenu depuis 2000 par une certain Doudou...Camping 3* du même niveau qu'un 2* (autour de 6 euros), on peut dîner dans l'auberge à côté (bonne qualité et bon accueil).

 

IMG 1740           IMG_1722.JPG

 

Jour 4, le mardi 30 avril 2013 Lourmarin à Bivouac (près de Mourre Nègre)- 8h00

 22km000, dénivelé +1360m, -572m

Ravitaillement : à Vaugines / Cucuron pour pique-nique, dîner (ou liophilisé) ; petit déj et pique-nique jour 4 et 5

Hébergement : Bivouac

Belle rando. J'ai quitté le GR97 à l'entrée de Cucuron pour suivre le GR9 afin de passer devant un ermitage (et aussi un petit raccourci...), suivre le flèchage "Ermitage" car le tracé du GR9 est modifié. Sur le "Coulet Redon" il y a un abri de berger avec une partie libre mais dans un état lamentable (rien à voir avec l'abri de Bastidon !), aussi, j'ai installé mon bivouac à proximité (a priori le bivouac dans le parc du Luberon n'est pas autorisé...). 

 

IMG 1728           IMG_1732.JPG

 

Jour 5, le mercredi 1er mai 2013 Bivouac (près de Mourre Nègre) à Céreste - 6h30

 22km900, dénivelé +599m, -1247m

Ravitaillement : à Vaugines / Cucuron (la veille) pour pique-nique, à Céreste pour dîner, petit déj et pique-nique jour 6

Hébergement : Gîte d'étape municipal : renseignements et réservations Tel 04 92 79 06 95 demander Emmeline

ou Gîte d'étape La Florentine : Tel 04.92.79.05.64

Belle rando. L'apparence du gîte "La Florentine" cache un accueil très sympa, une bonne ambiance et un bon repas ! Ne pas hésiter ! (44 euros la 1/2 pension).

 

IMG_1741.JPG         IMG_1751.JPG

 

Jour 6, le jeudi 2 mai 2013 Céreste à Oppedette - 4h10

 12km800, dénivelé +543m, -427m

Ravitaillement : à Céreste pour pique nique, dîner, petit déj jour 7

Hébergement : GÎTE D'ETAPE MUNICIPAL OPPEDETTE 04110 OPPEDETTE

Tél :04 92 75 95 69 Email : mairieoppedette@wanadoo.fr

Rando agréable. Attention le gîte ne contient que 4 couchages (14 euros la nuit). Aucun commerce ni resto...

 

IMG_1753.JPG          IMG_1754.JPG


Jour 7, le vendredi 3 mai 2013 Oppedette à Rustrel - 5h16

 17km800, dénivelé +555m, -738m

Ravitaillement : à Viens pour pique nique, à Rustrel dîner, petit déj et pique-nique jour 8

Hébergement : Camping Le Colorado ** Quartier Notre Dame Des Anges 84400 Rustrel

Faire les gorges par la rive droite (ouest sur carte) plus difficile mais beaucoup plus joli, camping de Rustrel à 13€80, préférer un gîte d'étape, en effet le camping est du même niveau que ceux à 6€ et surtout demande un long détour sur une route...

 

IMG_1764.JPG           IMG_1804.JPG

 

Jour 8, le samedi 4 mai 2013 Rustrel à Apt - 6h00

 22km100, dénivelé +473m, -566m

Ravitaillement : à Rustrel pour pique nique, à Apt dîner, petit déj jour 9

Hébergement : Le camping des Cèdres Mme Lucie Bouillet - Gérante 63, Impasse de la Fantaisie 84400 APT Téléphone/Fax : +33 (0)490 741 461 Portable : +33 (0)490 741 461

Etape avec beaucoup de route malgré un nouveau tracé à travers forêt (sympa). J'ai quitté le GR97 en empruntant le GR9 pour rejoindre le camping d'Apt (le meilleur du circuit et le moins cher, possibilité de manger dans une salle si nécessaire).

 

IMG_1812.JPG          IMG_1817.JPG


Jour 9, le dimanche 5 mai 2013 Apt à Gordes - 6h30

 22km500, dénivelé +591m, -347m

Ravitaillement : à Roussillon pour pique nique dîner, petit déj jour 10

Hébergement : Le camping des Sources route de Murs  GORDES Tel : 04.90.72.12.48

J'ai rejoint le GR 97 en quittant Apt par la piste cyclable (ancienne voie ferrée) et en empruntant la départementale 104.
Eviter le camping trop loin du centre de Gordes et quand même à 12 euros, privilégier gîte d'étapes si existe.

 

IMG_1827.JPG           IMG_1839.JPG

 

Jour 10, le lundi 6 mai 2013 Gordes à Fontaine de Vaucluse - 5h00

 17km100, dénivelé +515m, -914m

Ravitaillement : à Roussillon (la veille) pour pique nique, à Fontaine de Vaucluse (Alimentation ouvert le lundi) dîner, petit déj et pique-nique jour 11

Hébergement : Camping des Prés Route de Cavaillon 84800 FONTAINE DE VAUCLUSE T. 04 90 20 32 38

Belle rando. Ne pas oublier le petit détour à l'arrivée pour aller voir la source de la Sorgue. Camping à 8 euros de petite qualité. Attention épicerie fermée le lundi contrairement à l'info de certains site web, de plus les autres jours elle n'ouvre qu'à 9h00 ( je suis resté 20 minutes à attendre l'ouverture ! ).

 

IMG_1852.JPG          IMG_1863.JPG

 

 

 IMG 1876          IMG_1878.JPG

 

Jour 11, le mardi 7 mai 2013 Fontaine de Vaucluse à Cavaillon - 5h20

 19km800, dénivelé +384m, -378m

Ravitaillement : à Fontaine de Vaucluse pour pique nique, à Cavaillon dîner, petit déj

Hébergement : Camping de cavaillon 495 Avenue Boscodomini, 84300 Cavaillon Tél: 04.90.71.11.78

Belle rando pour les 2 premières heures. Camping 8 euros, correct, sanitaires neufs un peu loin du centre ville.

 

IMG_1886.JPG                   IMG_1919.JPG


Jour 12, le mercredi 8 mai 2013 Cavaillon à Paris

Cavaillon à Paris via Avignon (TER + TGV)

 

Récap : 200 km, 1 bivouac, 7 campings, 3 gîtes. Prévoir au départ 11 petit déj et 5 dîners  lyophilisés (2 utilisés)...

 

---

Repost 0
Published by Sagamartial - dans Voyages
commenter cet article
29 décembre 2012 6 29 /12 /décembre /2012 08:08

C'est la dernière étape de ce long voyage, de Simikhot, nous rejoignons, en 7 jours de trek soutenu, la frontière tibétaine, en suivant le chemin des pèlerinages vers le Mont Kailash. Montagne sacrée par excellence, elle est vénérée par les Hindous, les Bouddhistes et les Böns. Nous nous mêlons aux pèlerins qui effectuent à pied la circumambulation rituelle de la montagne (khora en tibétain) jusqu'au plus haut point de notre traversée himalayenne, le col du Drolma La à 5700 m d'altitude. Puis nous redescendons au lieu-dit Tharboché (Grande Libération) pour l'érection d'un gigantesque mât de prière pour remercier de leur protection, les divinités de l'Himalaya. 

Retour à Kathmandou en véhicules par les hauts plateaux tibétains.

 

 

Voici mon film de 24 minutes qui résume cette étape...

Un conseil : lancer la vidéo en cliquant sur "Youtube" en bas à droite et ensuite sur l'écran YOUTUBE choisissez le format d'affichage HD 1080p (et inversement pour ceux qui n'ont pas l'ADSL) et plein écran, panneau de réglage en bas à droite de l'écran :


Mes films, en haute définition, peuvent saccader à la lecture quand il est lancé, il faut faire tout de suite pause ( II ) et attendre que le défilement du grisé (en bas de l'écran) soit complet (c'est plus ou moins long selon l'ADSL ou pas) avant de lancer la lecture, l'autre solution est de diminuer la qualité de lecture ; mais parfois cela dépend aussi de votre réception...

 

Le film : 

 


 

Le film de l'étape 1 : "ici"

Le film de l'étape 2 : "ici"

Le film de l'étape 3 : "ici"

Le film de l'étape 4 : "ici"

Le film de l'étape 5 : "ici"

Rappel du parcours total : Zam Zam la totalité

 

---

Repost 0
Published by Sagamartial - dans Voyages
commenter cet article
3 décembre 2012 1 03 /12 /décembre /2012 09:00

Cette étape  a été pour moi la plus facile, transition entre la haute montagne de l'étape 4 et notre découverte du Tibet avec l'étape 6. Nous sommes là dans une des régions les plus reculées du Népal, à quelques années lumières du XXI° siècle. Le point d'orgue de cette Haute Route est le lac Rara, magnifique lac de montagne et les villages Thakuris ; nous rencontrons souvent des caravanes de chèvres porteuses de sel (avant..., aujourd'hui c'est essentiellemnt de l'alcool) . Nous allons découvrir au cours de cette étape une autre réalité du Népal : la pauvreté des régions reculées de ce pays.

 

 

Voici mon film d'un peu moins de 20 minutes qui résume cette étape...

Un conseil : lancer la vidéo en cliquant sur "Youtube" en bas à droite et ensuite sur l'écran YOUTUBE choisissez le format d'affichage HD 1080p (et inversement pour ceux qui n'ont pas l'ADSL) et plein écran, panneau de réglage en bas à droite de l'écran :


Mes films, en haute définition, peuvent saccader à la lecture quand il est lancé, il faut faire tout de suite pause ( II ) et attendre que le défilement du grisé (en bas de l'écran) soit complet (c'est plus ou moins long selon l'ADSL ou pas) avant de lancer la lecture, l'autre solution est de diminuer la qualité de lecture ; mais parfois cela dépend aussi de votre réception...

 

Le film : 

 


 

A suivre pour l'étape 6: "Le Tibet avec le pélerinage du Mont Kailash et le festival de Tharboché"

 

Le film de l'étape 1 : "ici"

Le film de l'étape 2 : "ici"

Le film de l'étape 3 : "ici"

Le film de l'étape 4 : "ici"

Le film de la dernière étape : "ici"

Rappel du parcours total : Zam Zam la totalité

 

---

Repost 0
Published by Sagamartial - dans Voyages
commenter cet article
20 novembre 2012 2 20 /11 /novembre /2012 07:00

Cette quatrième étape nous conduit sur les chemins des caravanes du Dolpo qui furent immortalisées par le film "Himalaya, enfance d'un chef". De la vallée de Tarap nous rejoignons le Lac Phoksumdo et les villages Thakuris avec lesquels se font les échanges de sel et de céréales.  
Ces grands espaces ponctués de villages de pierre sèche, de petits monastères, de campements nomades, de lacs d'altitude, de troupeaux de moutons, de chèvres et de yaks... racontent la vie hors du commun des Dolpopas.

Cette étape sera la plus intense au niveau trek, beaucoup de neige rendant des paysages superbes mais plus délicats les chemins...

 

Voici mon film d'un peu plus de 20 minutes qui résume cette étape...

Un conseil : lancer la vidéo en cliquant sur "Youtube" en bas à droite et ensuite sur l'écran YOUTUBE choisissez le format d'affichage HD 1080p (et inversement pour ceux qui n'ont pas l'ADSL) et plein écran, panneau de réglage en bas à droite de l'écran :


Mes films, en haute définition, peuvent saccader à la lecture quand il est lancé, il faut faire tout de suite pause ( II ) et attendre que le défilement du grisé (en bas de l'écran) soit complet (c'est plus ou moins long selon l'ADSL ou pas) avant de lancer la lecture, l'autre solution est de diminuer la qualité de lecture ; mais parfois cela dépend aussi de votre réception...

 

Le film : 

 

 

 

Le film de l'étape 1 : "ici"

Le film de l'étape 2 : "ici"

Le film de l'étape 3 : "ici"

Le film de l'étape 5 : "ici"

Le film de la dernière étape : "ici"

Rappel du parcours total : Zam Zam la totalité

 

---

Repost 0
Published by Sagamartial - dans Voyages
commenter cet article
30 octobre 2012 2 30 /10 /octobre /2012 07:00

Après une courte halte à Kathmandou, nous rejoignons l'ouest du Népal où nous empruntons les sentiers du Dhaulagiri pour un nouvel itinéraire insolite. Nous montons en direction du Dolpo en traversant villages Magars et forêts de rhododendrons. De beaux coups d'œil sur les sommets himalayens, notamment au pasage des cols à plus de 4 000 m. 
La région de Dorpathan, au pied du Dhaulagiri, est restée totalement inaccessible au tourisme depuis une quinzaine d'années. Aujourd'hui, nous pouvons retrouver cette ancienne route de commerce entre Pokhara et Dolpo.

 

 

Voici mon film de 20 minutes qui résume cette étape...

Un conseil : lancer la vidéo en cliquant sur "Youtube" en bas à droite et ensuite sur l'écran YOUTUBE choisissez le format d'affichage HD 1080p (et inversement pour ceux qui n'ont pas l'ADSL) et plein écran, panneau de réglage en bas à droite de l'écran :


Mes films, en haute définition, peuvent saccader à la lecture quand il est lancé, il faut faire tout de suite pause ( II ) et attendre que le défilement du grisé (en bas de l'écran) soit complet (c'est plus ou moins long selon l'ADSL ou pas) avant de lancer la lecture, l'autre solution est de diminuer la qualité de lecture ; mais parfois cela dépend aussi de votre réception...

 

Le film :

 


 

 

Le film de l'étape 1 : "ici"

Le film de l'étape 2 : "ici"

Le film de l'étape 4 : "ici"

Le film de l'étape 5 : "ici"

Le film de la dernière étape : "ici"

Rappel du parcours total : Zam Zam la totalité


 

---

Repost 0
Published by Sagamartial - dans Voyages
commenter cet article
12 octobre 2012 5 12 /10 /octobre /2012 07:30

De la vallée de l'Arun, nous enchaînons sur la région Raï et Sherpa en traversant d'Est en Ouest la région du Solu. Nous suivons l'itinéraire inédit appelé la " Voie Hillary " car c'est par là que Sir Edmond Hilary et Sherpa Tenzing ont rejoint le camp de base de l'Everest lors de leur expédition victorieuse de 1953. Là encore nous évitons les grands axes touristiques pour nous enfoncer dans la région du Solu et monter au Mont Piké (4000 m) pour l'un des plus beaux panoramas sur 600 km de chaîne himalayenne ! Nous découvrons l'univers bouddhique des Sherpas : murs de manis, stupas et petits monastères.

 

Voici mon film de 20 minutes qui résume cette étape...

 

Un conseil : lancer la vidéo en cliquant sur "Youtube" en bas à droite et ensuite sur l'écran YOUTUBE choisissez le format d'affichage HD 1080p (et inversement pour ceux qui n'ont pas l'ADSL) et plein écran, panneau de réglage en bas à droite de l'écran :


Mes films, en haute définition, peuvent saccader à la lecture quand il est lancé, il faut faire tout de suite pause ( II ) et attendre que le défilement du grisé (en bas de l'écran) soit complet (c'est plus ou moins long selon l'ADSL ou pas) avant de lancer la lecture, l'autre solution est de diminuer la qualité de lecture ; mais parfois cela dépend aussi de votre réception...

 

Le film :

 

 


 

 

Sur cette étape Huwans (nouveau nom de Club Aventure) a demandé à Julien Naar, jounaliste cinéaste de réaliser 3 reportages, les voici (on voit  la "patte" d'un professionnel ;) )  :

 

Le Chaman de Kerung

Dans ce premier film, on voit déjà l'importance liée aux rencontres, moments forts et riches de la plupart de mes voyages.  

 

 

 

 

Le Village de Ngawang

En regardant celui-ci, je n'ai pu empêcher la montée de quelques petites larmes notamment quand Caroline joue avec le bébé et quand le papa de Ngawang parle de son fils. 

 

 

 

 

Ascension du Mont Pike

Soyons honnête... Je suis assez fier de me retrouver dans ce reportage...

 

 

 

 

Le film de l'étape 1 : "ici"

Le film de l'étape 3 : "ici"

Le film de l'étape 4 : "ici"

Le film de l'étape 5 : "ici"

Le film de la dernière étape : "ici"

Rappel du parcours total : Zam Zam la totalité

 

---

Repost 0
Published by Sagamartial - dans Voyages
commenter cet article
17 septembre 2012 1 17 /09 /septembre /2012 21:00

Le voyage commence...

 

Après un vol intérieur pour Bhadrapur situé dans le Téraï oriental à quelques kilomètres de Darjeeling, capitale du Sikkim en Inde, nous rejoignons progressivement les collines couvertes de plantations de thé et les villages Limbu et Raï.

 

Le film de cette première étape.

Un conseil : lancer la vidéo en cliquant sur "Youtube" en bas à droite et ensuite sur l'écran YOUTUBE choisissez le format d'affichage HD 1080p (et inversement pour ceux qui n'ont pas l'ADSL) et plein écran, panneau de réglage en bas à droite de l'écran :


Mes films, en haute définition, peuvent saccader à la lecture quand il est lancé, il faut faire tout de suite pause ( II ) et attendre que le défilement du grisé (en bas de l'écran) soit complet (c'est plus ou moins long selon l'ADSL ou pas) avant de lancer la lecture, l'autre solution est de diminuer la qualité de lecture ; mais parfois cela dépend aussi de votre réception...

 

Le film :

 


 
A suivre...

 

Pour voir le film de l'étape 2, c'est : "ici"

le film de l'étape 3, c'est : "ici"

le film de l'étape 4 : "ici"

Le film de l'étape 5 : "ici"

Le film de la dernière étape : "ici"

 

Rappel du parcours total : Zam Zam la totalité

 

---

Repost 0
Published by Sagamartial - dans Voyages
commenter cet article
4 septembre 2012 2 04 /09 /septembre /2012 22:00

Ma chance : mon environnement de naissance et je n'y suis pour rien...

 

Je me sens parfois éloigné des préoccupations de mes proches, de mes amis. J'ai l'impression d'être incompris sur mes prises de position liées à la politique, liées à la vie de la cité. Parfois le ton monte dans certaines discussions et je ressens une colère en moi devant mon incompétence à expliquer mes positions, mes convictions. Il est évident que chaque participant à un débat, a déjà ses convictions personnelles, son propre engagement ; malheureusement, ces convictions n'apparaissant pas au front de chacun de nous et il est pour ainsi dire impossible, avant chaque discussion, d'expliquer sa vision personnelle sur les notions telles que humanité, spiritualité, société, civilisation, développement durable, solidarité, citoyenneté... Cela entraîne des incompréhensions amenant des frustrations, des discussions houleuses...

 

Dans des discussions récentes, j'ai connu des difficultés liées au nationalisme (de droite comme de gauche) dont sont fortement attachés certains de mes amis ; "d'abord les français (les vrais)", "d'abord la France", "chacun sa m...e", etc... Je vais donc essayer d'expliquer ici ma conception de "citoyenneté du monde" qui est en complète opposition aux notions de frontières, de nations, de religions d'état qui entraînent ici et là le rejet de certains humains, l'ignorance du malheur de certains d'entre eux, le refus de solidarité envers "ceux qui ne sont pas comme moi" ; notions qui permettent la montée de toutes les haines et les dérives qui s'en suivent.

 

La première idée que j'ai du mal à expliquer clairement est cette "chance ou non chance" du lieu de notre arrivée sur terre. Je suis né en France dans la région parisienne au sein d'une famille équilibrée et dans une société où les besoins essentiels, éducation, santé, travail (à l'époque) étaient assurés, un endroit où on peut lire sur les murs publics : "Liberté, Egalité, Fraternité, Laïcité", dans un pays où les éléments naturels permettent facilement de fournir l'essentiel, même plus, à nourrir la population. Qu'ai-je fait pour mériter cet environnement de naissance ? Rien c'est le hasard... J'aurai pu naître au fin fond d'une Afrique asséchée où une poignée d'humains exploitent les autres, naître dans un pays où je n'aurai le droit de penser que comme ses dirigeants, naître là où je n'aurai pas le droit de discuter des idées religieuses imposées, naître dans un pays où mon statut de naissance (caste) serait soi-disant en rapport à mes vies antérieures et ne devait pas en sortir. Naître dans un pays où le comportement ou les idées d'un humain peut lui amener la mort. J'aurai pu être le nouvel arrivé d'une famille dénaturée par une éducation erronée. Bref j'ai eu la chance de naître où je suis né ! Et, encore une fois, je n'ai rien fait pour cela...

 

Pour moi les êtres humains sont des habitants qui vivent sur une Terre qui n'offre pas partout les mêmes possibilités d'existence. En revanche le sang de cet humain, dit de couleur, vivant au Sahel ou en Namibie ou ailleurs sauvera la vie d'autres humains d'une autre couleur vivant en Asie, en Europe ou ailleurs. Malgré nos différences visibles nous sommes pareils.

 

Au sein de ma famille, j'ai eu une éducation où étaient mises en avant les valeurs, si ce n'est d'humanisme au moins d'humanité. Les valeurs saines de mon éducation religieuse, amour, humilité, compassion et sollicitude (d'ailleurs si peu respectées par ceux qui croient encore...) et celles issues de ma formation républicaine, liberté, égalité, fraternité, laïcité et solidarité ont favorisé mon sentiment (j'avais écrit "épanouissement" mais je trouve cela un peu pompeux...) humaniste.

 

Pour moi il est absolument évident que celles et ceux qui ont eu la chance de naître dans des endroits privilégiés soient solidaires des autres moins chanceux qui connaissent la souffrance au quotidien. Même si pour cela il est nécessaire de les accueillir chez nous. Nous sommes tous des êtres humains et nous devons partagés ce que la planète met à notre disposition (sans d'ailleurs la gaspiller mais c'est une autre histoire...).

 

Nous sommes nombreux à voyager pour découvrir de superbes régions de notre planète, la faune africaine, les grands fleuves au cours surprenant avec chutes gigantesques, des sommets mythiques, des cultures émouvantes ; si ce n'est pas en voyageant c'est devant nos écrans. Dans ces cas là on dit facilement : "qu'elle est belle Notre planète !". Et nous en profitons... En revanche pour celles et ceux qui regardent les régions où abondent céréales, fruits, des richesses pour vivre, nos régions, nombreux disent ou pensent : "Pas touche c'est à nous si tu veux en profiter payent et cher pour que cela me permette de vivre encore mieux et si tu ne peux pas débrouille toi là où tu vis...".

 

Je suis un "citoyen du Monde" et je crois que nous devons être solidaire envers tous les citoyens de ce Monde. C'est un partage des richesses de notre planète. Même si cela impose aux plus privilégiés, nous, de réduire nos envies, notre soif d'abondance pour que nos frères ailleurs puissent obtenir un minimum pour vivre, pour croire en un avenir... 

 

Etre un citoyen du Monde demande aussi de penser à un autre type de civilisation où le "bien être" de l'humain (comme le disait d'ailleurs Socrate, Jésus, Bouddha et bien d'autres...) sera la priorité contrairement au "avoir toujours plus" comme aujourd'hui.


Pour développer cette notion de "citoyenneté mondiale" avec ses droits et ses devoirs, pas besoin de progrès technologiques, mais seulement la volonté commune d’un nombre suffisant d’habitants de cette planète. Pour moi cette "citoyenneté mondiale" est, pour l'être humain, la seule voie qui peut éviter la destruction de son espèce.

 

Lire aussi :

La guerre entre les "Avec" et les "Sans" sera terrible...

 

---

Repost 0
Published by Sagamartial - dans Société
commenter cet article
1 septembre 2012 6 01 /09 /septembre /2012 13:31

J’ai déjà fait part des effets de l’endomorphine sur mon esprit : (souvenez-vous…).

 

C’est lors des footings que je ressens les meilleurs effets de l’endomorphine. Depuis octobre 2011 j’ai cessé de courir pour préserver les articulations de mes genoux qui seraient fortement sollicitées au printemps suivant lors de mon trek de 80 jours au Népal. Cet été j’ai refait deux footings (en plus de mes randonnées) et c’était bien, j’ai donc décidé de reprendre mon rythme et ce matin j’ai couru mes 45 minutes habituelles dans le bois de Vincennes et…

 

Après avoir ajusté mon casque audio, j’ai commencé à courir. Durant les premières dix minutes, comme à chaque fois, je maudissais les petites douleurs liées à l’usure du temps sur mon corps. Puis rapidement l’endomorphine entrant en action je ne sentais plus ces maux et mon esprit libéré de ce souci commença à analyser les derniers faits de mon quotidien. Après un rapide balayage de la vie politique de notre pays où je constatais que mon pessimisme sur l’avenir de notre civilisation était encore là, j’abordais les pensées liées à mon « moi », à ma philosophie de vie… Et là, force est de constater qu’enfin mon esprit s’est complètement libéré de mon corps.

Bouffée de bonheur.

Déjà seules mes jambes, mécaniquement, suivaient les chemins mémorisés de mon circuit, déresponsabilisant ainsi mon esprit de cette tâche physique.

Sacrée endomorphine…

Sans effort, je regardais autour de moi vivre la forêt et peu à peu j’entrais en communion avec elle. J’étais particulièrement content de constater que les herbes, les buissons, les arbres ne m’avaient pas oublié ; c’est avec beaucoup d’émotion et de joie que je ressentais leur existence. J’étais surpris des larmes du grand tilleul mais rassuré par le sourire qui les accompagnait. Ces larmes ne m’étaient pas particulièrement adressées car ce tilleul était toujours très ému quand quelqu’un prenait conscience de son existence. En revanche moi-même je remerciais le soleil qui avait noirci mes verres de lunettes cachant ainsi la rougeur de mes yeux, mes larmes réelles étaient de bonheur. Bonheur de me sentir aussi bien dans toute cette nature.

Bouffée de bonheur, sacrée endomorphine…

Les grandes herbes, déjà jaunies, me faisaient remarquer que la forêt ne changeait pas, que les arbres toujours majestueux continuaient à les protéger des tempêtes que les bouvreuils et autres oiseaux nichaient toujours dans les bosquets, que les différents rongeurs assuraient toujours leur mission faunistique. Malicieusement le héron, maintenant complice de mes footings, me fait remarquer que toute cette nature vit sans nuire à la planète… Un marronnier me fit remarquer, avec un clin d’œil, qu’il n’avait pas besoin de parcourir le monde pour s’épanouir… Sentant leur envie de me rappeler que l’humain n’avait pas besoin, lui aussi, de tant d’ambition, de tant désirs pour pouvoir vivre sereinement, je les interrompis en leur demandant de me laisser savourer ces moments de joie intense et de ne pas me ramener si vite dans la dure réalité. Un grand houx me conseilla de fermer les yeux (je rappelle que seules mes jambes assuraient la progression de mon footing), de respirer bien fort et de bien m’épanouir (me redresser) pour que nous ressentions ensemble tous les vivants de la forêt cette force qui prouve que nous ne faisons qu’Un, l’essence même de la Nature…

Bouffées de bonheur. Sacrée endomorphine…  

Courant les yeux fermés, la tête bien redressée je sentais en moi les sensations de l’abscission que, dès l’approche de l’automne, connaissait toute cette forêt. Elle ne tarderait pas à s’endormir pour s’éveiller encore plus belle au prochain printemps. Je ressentais fortement en moi cette vie intense et pourtant si sobre… J’étais bien, très bien, les battements de mon cœur étaient au même rythme que mes bouffées de bonheur.

Sacrée endomorphine…

Mais voilà, les jambes arrêtèrent leur mouvement et mon esprit constatait notre arrivée devant le théâtre des marionnettes de Saint-Mandé. Le footing était terminé. Pendant mes étirements, je repense à ces 45 minutes de magie… Magie ou folie, peu importe, j’ai tant aimé.

Avant de rejoindre le chemin de retour j’ai appuyé ma main sur un platane, un long frisson m’a parcouru, j’ai levé le regard, croyez-moi, j’ai vu toutes ses feuilles tremblaient… sans aucun vent…

 

Sacrée endomorphine ! 

 

Voir aussiSacrée endomorphine (3)

---

Repost 0
Published by Sagamartial - dans Ma vie
commenter cet article
26 juillet 2012 4 26 /07 /juillet /2012 11:45

Depuis plus d'un mois je suis de retour de mon voyage exceptionnel : Zam Zam, mon voyage 2012. C'était plus de 3 mois de voyages (100 jours) :

  • 84 nuits en bivouac sous tente avec pluie, neige, gel (dans la tente...) dans des campings (népalais ....) mais aussi dans des endroits montagneux surprenants, plusieurs fois au-dessus de 4500m ...
  • 79 jours de marche et houla la pas toujours simples, des chemins vertigineux enneigés et gelés plusieurs fois des demi-tours obligés à cause du danger, une dizaine de col à plus de 4000m dont 4 à plus de 5000m (mais un a refusé notre passage).
  • 100 jours à vivre en groupe (matin, midi et soir)... Il est vrai que lors de la dernière quinzaine j'aspirai à un retour à ma solitude... Je vous raconterai...

A part 3 jours de marche forcée pour rattraper le retard à cause d'un col que nous n'avons pas pu franchir, je n'ai pas senti de grosse fatigue. Cela dit j'ai quand même perdu 12 kg !!!!! Avant 78 kg et après 66 kg !!!!!!, certes à ce jour j'ai déjà repris 6kg.

 

Pour ce blog : je prévois 6 petits films de 5 à 10 minutes (un par étape), ils me serviront à faire le DVD Zam zam complet. En attendant mes premiers films je vous propose de regarder ceux-ci, ils ne concernent que la 2ème étape et ont été faits par un professionnel (journaliste cinéaste), Julien Naar avec qui, moi et le groupe nous avons beaucoup partagé nos moments d'émotions, nos moments de vie de voyageurs.

 

Le Chaman de Kerung

Dans ce premier film, on voit déjà l'importance liée aux rencontres, moments forts et riches de la plupart de mes voyages.  

 

 


 

Le Village de Ngawang

En regardant celui-ci, je n'ai pu empêcher la montée de quelques petites larmes notamment quand Caroline joue avec le bébé et quand le papa de Ngawang parle de son fils. 

 

 

 

Ascension du Mont Pike

Soyons honnête... Je suis assez fier de me retrouver dans ce reportage...

 


 
Ces trois films ont été commandés par Huwans Club Aventure qu'on peut retrouver sur leur site :
http://www.clubaventure.fr/img/logo-h.png
-
Après plus d'un mois de retour, j'ai encore un peu la tête là-bas...
Pour voir mes propres films, 1 par étape (15 à 20 minutes) : Zam Zam 2012
---

 

Repost 0
Published by Sagamartial - dans Voyages
commenter cet article

Présentation

  • : le blog sagamartial
  • : Le principal objectif de mon blog est de Partager... Alors ce blog récoltera : mes inquiétudes et mes doutes sur l'avenir, mes colères, mes déceptions, mes moments de joie ; mais aussi mes interrogations, mes voyages, mes randos...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Catégories