Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 février 2012 1 20 /02 /février /2012 11:48

Tous les textes et toutes les photos sont issus du Blog de Club Aventure...

 

Interview de Buddhi Gautam guide de l'étape Zam Zam 1


Qu’est ce qui te motive pour encadrer la première étape Zam Zam 2012 ?

http://blog.clubaventure.fr/files/2011/09/Photo-134-150x150.jpgTout d’abord, c’est génial d’être dans cette grande aventure Zam Zam. Nous,  les guides qui encadrons ce voyage exceptionnel, avons participé au projet depuis le début, nous sommes allés faire les reconnaissances de l’itinéraire en hiver dernier, et l’accompagnement, c’est l’aboutissement ! je suis ravi d’accompagner la première étape de ce grand voyage inédit, c’est l’aventure !
De plus,  je vais faire découvrir la région d’où je viens à nos voyageurs clubaventure. C’est une étape assez facile avec une partie découverte et une partie trek. Les paysages (décrits ci-après) sont superbes et variés, beaucoup d’habitants de ce coin du Népal ne voient que très rarement des occidentaux. C’est une région très préservée, très authentique du Népal. Notre voyage est original et unique, comme toute la Grande Traversée d’ailleurs.

Quels paysages traversons nous pendant cette première étape ?

Nous atterrissons dans le Téraï Oriental, c’est une région tropicale située au niveau de la mer, recouverte de jungle. Puis nous montons jusqu’à Ilam,  la capitale du thé népalais. Nous randonnons et bivouaquons sous tente dans les plantations de thé en terrasses. C’est une région montagneuse où 88% de la population vit d’agriculture : thé, cardamome, riz, blé, pommes de terre, etc…
Puis, nous marchons dans la moyenne montagne népalaise (entre 2000 et 3000 m) avec de superbes points de vue sur les hauts sommets enneigés : Kanchenjunga,  Baruntse,  Kumbha Karna,  Chamlang, etc. Nous traversons des forets de rhododendrons qui fleurissent en mars ; 28 espèces de rhododendrons sont répertoriés dans la région de Milke Danda, dont la Lali Guransh, la fleur nationale du Népal. Notre trek sera donc très coloré.
http://blog.clubaventure.fr/files/2011/09/Nepal_NZAM_03_F-REGLAIN_LD.jpg

Quelles rencontres allons nous faire ?

Les régions que nous traversons sont habitées par différentes ethnies et castes du Népal. Les Limbus – qui avaient leurs petites principautés indépendantes dans l’ancien Népal – sont l’ethnie principale que nous rencontrons. Y habitent également les Rai, les bramines, et les « intouchables » (il est interdit par la loi népalaise d’utiliser ce terme,  mais cette caste existe,  c’est une tradition dans notre société).
Pendant le trek, nous faisons des rencontres spontanées et partageons quelques moments privilégiés avec les habitants de cette région préservée, les gens ne sont pas habitués à croiser des occidentaux.
Pendant notre trek,  nous verrons la montagne sacrée des Limbus, le Mont Kumbhakarna (7 710 m), appelé aussi Jannu ou Phoktanglungma dans le dialecte Limbus. Littéralement, cela veut dire « la montagne avec les épaules », grâce à sa forme particulière. Les Limbus ne sont pas vraiment Hindous, mais le nom de leur mont sacré vient du démon « Kumbhakarna » de la fameuse épopée Hindouiste « Le Ramayana ».

http://blog.clubaventure.fr/files/2011/08/Nepal_ZAM-ZAM1_05_CA_LD-595x396.jpg

 

 

Interview de Ngawang Sherpa guide de l'étape Zam Zam 2


Quel est ton parcours ? comment as tu commencé dans le trekking ?

http://blog.clubaventure.fr/files/2011/10/NEPAL_-Nawang_CG_267_LD-150x150.jpgJ’ai 32 ans et je travaille dans le tourisme depuis 13 ans.  Au village, beaucoup de mes aînés sont guides de haute montagne et m’ont proposé de travailler avec eux dans la région du Khumbu (Everest). J’ai suivi la progression classique : tout d’abord comme porteur louant mes services à Lukla, puis pour une agence travaillant avec des anglais comme «kitchen boy», ensuite cuisinier, puis sherpa (assistant guide) et enfin sirdar (guide anglophone). Je travaille avec la clientèle française depuis environ 8 ans et j’ai appris progressivement le français à leur contact. Je me suis fait aussi des amis qui m’ont invité en France . Je suis guide accompagnateur francophone clubaventure depuis 4 ans. J’ai une spécialisation haute montagne mais je n’ai pas encore eu l’occasion de diriger une expédition.

Sur l’itinéraire Zam Zam N°2, nous passons dans ton village ; peux tu nous parler un peu de ce village ?

Mon village s’appelle Chyangba, il s’étage sur près de 1000 m de dénivelé :  ma maison est en haut à 2600 m . Les Sherpas vivent en haut, les brahmanes,  les chettris et les  intouchables en bas.  Rudra qui est aussi guide accompagnateur sur le ZAMZAM N°5 habite le bas du village.
A l’origine le village comptait environ 2000 habitants mais il ne reste pas plus de 1000 personnes vivant à l’année : les jeunes qui ont la possibilité vont étudier à Katmandou ;  dans la communauté Sherpa beaucoup travaillent dans le trekking et sont basés à Katmandou ou à Lukla, il y a aussi un fort exode rural de travailleurs expatriés dans les pays du golfe. Il reste donc plus de femmes, de personnes âgées et des enfants.

L’agriculture est la principale activité et les familles sont en autosuffisances pour la nourriture. On cultive le maïs, le blé l’orge et la pomme de terre. Il y a aussi de nombreux arbres fruitiers (pommiers) et nous élevons des buffles, vaches (pour le lait et travaux seulement), chèvres et moutons , ainsi que des yaks dans les pâturages à 3500m.

Le chef du village est choisi lors de réunion par les villageois :  si l’approbation est globalement unanime on ne vote pas mais s’ il y a désaccord on vote; on peut aussi le destituer par vote si on est pas satisfait.



http://blog.clubaventure.fr/files/2011/10/Nepal_ZAM-ZAM2_08_J-Edou_LD.jpg

 

Nous avons un projet de développement de 3 classes supplémentaires au lycée ?

Il y a deux écoles gouvernementales : une primaire (classe 1 à 5) payé par le gouvernement et une de classe 1 à 7 (primaire + début collège) où le salaire des professeurs est financé par le VDC (Village development comittee).  Le but du projet est d’ouvrir 3 nouvelles classes de niveau 5, 6, 7 (niveau collège).  Le village paierait les professeurs. Mais nous avons besoin de financement pour l’infrastructure : les murs, fournitures, chaises, bureaux…

Nous allons également passer dans ta famille ! Peux tu nous parler d’eux ?

J’ai un jeune frère et 3 sœurs mais au village il n’y a que mes parents et mes nièces de 11, 9, 7 et 5 ans. Mon frère vit à Katmandou et mes nièces  sont gardées par leurs grands-parents. Mes parents sont contents que je sois guide car c’est un bon métier. Les guides de haute montagne sont les plus prestigieux .  Un guide surtout spécialisé dans une langue étrangère autre que l’anglais c’est le sommet de la carrière dans le trekking !
Je n’ai plus le temps d’aller travailler au champs alors je viens en aide à ma famille financièrement notamment en payant des ouvriers agricoles pour les aider…  J’essaie de rentrer 2 fois par an.

Je suis fier d’être guide, d’accompagner une étape de Zam Zam et je ne suis pas prêt de changer de métier !

 

 

Interview de Frédéric guide de l'étape Zam Zam 3

 

Frédéric, depuis combien de temps vis tu au Népal ? Pourquoi as-tu choisis ce pays? Quel est ton parcours de guide?

http://blog.clubaventure.fr/files/2011/12/Fred-150x150.jpgCela fait une douzaine d’années que je suis venu au Népal, la première fois avec mon amie pour découvrir la culture népalaise. Dès ma première visite, je suis tombé amoureux de ce pays et surtout de ses habitants. À force de revenir, j’ai fini par rencontrer Jérôme, responsable clubaventure à  Katmandou, qui m’a offert l’opportunité d’accompagner des groupes de trekking. Cela fait maintenant presque 8 ans que j’encadre des groupes pour clubaventure et je suis toujours heureux de partir en reconnaissance pour de nouveaux itinéraires hors des sentiers battus.

Sur ce voyage, nous traversons le pays Magar. Peux-tu nous parler de cette ethnie et leur mode de vie?

Les magars sont l’ethnie Mongole majoritaire au Népal après les Indo-aryens. Ils habitent essentiellement dans l’ouest du Népal dans la région de Dhaulagiri et au sud des Annapurnas. Majoritairement hindouistes depuis le douzième siècle, ils pratiquent pour certains des rites ancestraux animistes. Au Népal ils sont essentiellement agriculteurs et élevant aussi des animaux comme le porc, qu’ils sont les seuls à manger au Népal. On les trouve aussi dans le corps des Gorkhas de l’armée Britannique. Les magars sont dur travailleurs, mais sont aussi joviaux et accueillants.
http://www.clubaventure.fr/upload/nepal_nzam3-dhaulagiri_bc.jpg
Peux tu nous parler aussi des paysages que nous allons rencontrer au cours de ce voyage ?

Les forêts de rhododendrons sont en floraison au printemps (mars avril). C’est un spectacle sublime vivement recommandé ! Ce trek nous offre des paysages magnifiques sur les Annapurnas et essentiellement sur le Dhauligiri. Nous traverserons de villages typiques Magars aux maisons traditionnelles et habitations de types tibétaines au sud du Dolpo, pas une journée ne se ressemble !
http://blog.clubaventure.fr/files/2011/12/rhodo.jpg
Quels sont les avantages du trek en bivouac par rapport un trek en lodge ?

Le bivouac a l’avantage de nous donner la possibilité de choisir les meilleurs endroits pour les camps avec des vues extraordinaires. On a à notre disposition l’équipe népalaise et sa cuisine, qui sauront mieux répondre à nos attentes qu’un lodge. La nourriture dans les treks en bivouac est soigneusement choisie et variée. De plus le trek en bivouac permet d’avoir un contact plus proche avec la population locale, souvent curieuse et surprise de voir les trekkeurs arriver dans leur village. 

http://blog.clubaventure.fr/files/2011/12/bivouacmontagne.jpg

 

 

Interview de Rudra Basnet guide des étapes Zam Zam 4 et 5

 

Comment es-tu devenu guide, et plus précisément, avec clubaventure ?

http://blog.clubaventure.fr/files/2012/02/RUDRA-150x150.jpgJe suis originaire de la région de Solukhumbu. Je suis arrivé à Katmandou il y a quelques années pour mes études supérieures.
Pour payer mon école de commerce à l’Université, j’ai commencé à travailler comme assistant-cuisinier sur des treks. J’ai atterri dans ce domaine grâce à mon cousin qui était lui-même cuisinier de trek.
Au fur et à mesure, j’ai évolué dans la hiérarchie et suis devenu sherpa, puis sirdar.
Après ma licence, j’ai fait des études de guide culturel. Je ne savais pas qu’il me fallait une deuxième langue pour être guide culturel, donc en parallèle j’ai pris des cours de français à l’Alliance Française. Et me voilà, guide de trekking et guide culturel depuis huit ans maintenant et j’accompagne essentiellement au Népal, au Ladakh et au Tibet. Le trekking me plaît beaucoup !
 

Tu es le guide de Zam Zam 4 et 5 ; comment décrirais-tu ces deux grands voyages ?

Ce sont des voyages authentiques, qui sortent des sentiers battus. Nous allons dans des régions très difficiles d’accès, ce qui nous permet de nous éloigner des sentiers touristiques et de nous approcher de la « vraie vie » des Népalais de l’Ouest.

Le Népal de l’Ouest, certainement dû à son éloignement, préserve son état sauvage et son authenticité.
Sur le ZAMZAM 4, nous sillonnons les sentiers du Dolpo et la vallée de Tarap . Cette région est fortement influencée au niveau culturel et religieux par le Tibet voisin. On y croise encore des nomades qui continuent à promouvoir les rituels ancestraux.
Les marcheurs endurcis vont se régaler sur l’étape ZAMZAM 5. Même si on reste sur une moyenne d’altitude assez modeste, les dénivelés sur ce trek sont importants. On va se régaler des vues imprenables sur l’Ouest Himalaya et sur le lac Rara durant ce trek.
http://blog.clubaventure.fr/files/2011/12/ZAMZAM-595x396.jpg
Qu’est ce que les voyageurs viennent chercher au Népal ?

Les montagnes bien sûr, mais aussi le contact humain ! La gentillesse des Népalais est réputée, et c’est ça qui fait la différence du Népal avec d’autres destinations montagne.

Je distingue deux types de voyageurs : des trekkeurs qui viennent marcher, et ceux qui viennent pour la culture.
Les trekkeurs sont avant tout attirés par les montagnes et la vie des villages. Ils adorent les rencontres et les échanges avec les locaux, et c’est ce que j’essaie de prendre en compte lorsque j’encadre un voyage trek.
Les motivations de ceux qui font des voyages Découverte sont un peu différentes. Ils aiment les montagnes mais ne souhaitent pas trop marcher. Ils veulent surtout découvrir le pays dans sa globalité.
Bref, quelles que soient les motivations des voyageurs, ce qui est essentiel c’est qu’ils rentrent en général ravis de leur voyage, et c’est très courant qu’ils reviennent au Népal régulièrement…
http://blog.clubaventure.fr/files/2011/12/Nepal_NZAM2-OU-3_01_ROADBOOKMEDIA_LD.jpg
Deux mots aux futurs voyageurs ?

Préparez-vous bien car ce sont des itinéraires soutenus, dans des régions reculées.
Et apportez une belle dose de bonne humeur !

 

En attendant une interview du guide de l'étape 6...

 

Pour voir la description du voyage étape par étape avec mes 6 petits films : "Zam Zam, mon voyage 2012".

 

---

Partager cet article

Repost 0
Published by Sagamartial - dans Voyages
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : le blog sagamartial
  • : Le principal objectif de mon blog est de Partager... Alors ce blog récoltera : mes inquiétudes et mes doutes sur l'avenir, mes colères, mes déceptions, mes moments de joie ; mais aussi mes interrogations, mes voyages, mes randos...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Catégories