Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 octobre 2011 4 13 /10 /octobre /2011 13:42

Je fais parti de celles et ceux qui ont accompagné les combats de Ségolène Royal depuis 2006. En 2006 et 2007 j'ai participé à l'organisation de quelques débats participatifs. Membre de désirs d'avenir j'ai alimenté quelque peu les débats lancés sur son site. J'ai participé à presque toutes les Universités Populaires Participatives (UPP) organisées par désir d'avenir et Ségolène Royal. J'ai lu la majorité des livres écrits ou coécris par elle.

 

J'ai été particulièrement surpris et déçu par le résultat du premier tour des primaires citoyennes ; je ne m'attendais absolument pas à un échec si cuisant.

 

Après réflexion, je vois maintenant trois raisons essentielles à cet échec politique : une couverture médiatique inexistante sur ses idées et sur ses actions, un matraquage de sondages négatifs, un fort militantisme et dynamisme masquant ces deux premières raisons.

 

La couverture médiatique inexistante

 

Force est de constater que les journaux nationaux, les grandes chaînes nationales n'ont pour, ainsi dire, jamais repris les propos économiques, sociaux et écologiques mis en avant par Ségolène Royal et son équipe. Quand il le faisait c'était surtout pour y apporter critique en donnant la parole à ses opposants politiques et journalistiques.

 

Les médias se sont bien abstenus, aussi, de mettre en avant tout le travail effectué par Ségolène Royale tant au point de vue international qu'au niveau régional. Il était parfois troublant de voir que les médias belges et suisses étaient beaucoup moins hésitants pour en parler.

 

J'ai participé à des UPP extraordinaires ou différents courants philosophiques et économiques étaient représentés (c'était à Paris, il y en avait d'autres en province), il y avait entre 500 et 800 participants (faisant parti du service d'ordre, pour une question de sécurité, selon les salles il m'est arrivé de ne plus permettre aux gens d'entrer) ; les débats y étaient riches et intenses. Un exemple l’UPP sur l’euro et l’Europe avec la présence entre autres de Jacques Attali, Susan George, Présidente d'honneur d'ATTAC et Philippe Aghion, Professeur d'économie à l'université d'Harvard, Hubert Kempf, Professeur de Sciences Economiques à la Sorbonne  « cliquez ici pour en savoir plus ». La majorité des médias nationaux, lorsqu'ils parlaient de ces UPP, se contentaient de commenter la présence ou non (surtout) des notables du PS qui avaient soutenu Ségolène Royal en 2007 et 2008. Ce qui était assez stupide puisque c'était des réunions de travail, de réflexion qui se déroulaient en moyenne toutes les trois semaines, il est évident que des élus comme Jean-Louis Blanco, Najat Vallaud Belkacen, etc. fortement déjà occupés dans leur mission d'élus ne pouvaient à chaque fois participer à ces UPP.

 

Pour faire bref et bien comprendre le pourquoi de cette situation il suffit d'analyser le tableau suivant :

    Diapositive1

 

 

Il n'est pas nécessaire de le commenter il suffit de regarder de qui dépend la survie de nos médias.

 

 

Le matraquage des sondages

Nous savons tous la valeur qu'on doit porter aux sondages (rappelons nous Joly / Hulot), surtout pour cette période des primaires. L' « observatoire des sondages » n'a cessé d'alerter sur le sujet, pour en savoir plus « cliquez ici ». Ces alertes n'ont, pour ainsi dire, jamais été reprises par les médias. Nombreux de ces sondages n'étaient pas crédibles, soit par le nombre final des avis à prendre en compte (2 à 4 centaines), soit par le leur propre montage. Parfois cela frôlait le scandale comme on peut le voir ci-dessous :

 

Diapositive2-copie-1.JPG

 

I télé a affiché un sondage qui donne FH à 41 % mais le total des pourcentages donne 136 % ! On peut s'imaginer qu'à « un tel » on a ajouté quelques « pourcent » mais oublié d'en retrancher à d'autres… Le pire est que de nombreux médias ont repris ce tableau ou simplement annoncé ce résultat bidon et bien entendu personne a corrigé.

Attention : à la suite d'une remarque dans les commentaires (merci à "Sociologue Hilare") il s'avère que les sondés avaient le droit à 2 réponses (pourquoi ?), effectivement dans l'affichage télé ainsi que dans les reprises médiatiques du sondage, sauf erreur de ma part, cette info n'était pas donnée d'où ma méprise. Cela dit cette façon de faire me paraît particulièrement bizarre... Pour plus de détail voir le commentaire n°3.  

 

Comme le disent certains politolgues ces matraquages "sondagiers" finissent par influer sur les choix des citoyens. Et il y en avait presque un tous les jours !

 

Le résultat de ce matraquage négatif fait qu'une partie non négligeable des sympathisants de Ségolène Royal ont choisi de faire un vote utile ; j'en connais personnellement trois dont deux militants de la première heure qui m'ont confirmé qu'ils voteraient François Hollande aux primaires uniquement parce qu'il rassemblerait peut-être plus de Français en 2012 et qu'ils avaient peur de revoir le 21 avril 2002. Même Jacques Attali qui, encore cet été, disait que Ségolène Royal était la plus capable à faire un vrai changement a dit, il y a une dizaine de jours, que François Hollande n'avait aucun programme mais qu'il pouvait en 2012 rassemblait pour battre Sarkozy. C'est ce que j'appelle succomber au matraquage des sondages négatifs. Ci-dessous je rappelle les propriétaires de ces grands instituts de sondage :

 

BVA = Vincent Bolloré (actionnaire majoritaire), ami de Nicolas Sarkozy.

CSA = Vincent Bolloré (actionnaire à 100%).

TNS Sofres = Martin Sorrell, patron très libéral, proche de Nicolas Sarkozy.

Ipsos = Didier Truchot et Jean-Marc Lech, proches de Nicolas Sarkozy.

Ifop = Laurence Parisot, présidente du Medef.

OpinionWay = Hugues Cazenave, ancien UMP et d'Occident, proche de N. Sarkozy

 

Franchement ne croyez vous pas qu'on peut douter de la crédibilité de ces sondages ? Car qui faisait le plus peur aux grands de ce monde (banques et empires industriels)…

 

Un fort militantisme et dynamisme masquant ces deux premières raisons.


Moi-même, comme la majorité des militants de désirs d'avenir, j'étais confiant car il est évident que lors de ses déplacements, de ses meetings Ségolène Royal était celle qui attirait le plus de monde et notamment parmi les forces populaires. De plus c’est elle qui avait la plus forte base de militants ; entre 5000 et 10 000 selon les années.  Nous étions persuadés que ce dynamisme militant allait permettre de combler le manque de couverture médiatique et le matraquage des sondages négatifs, c'était une erreur car rien ne remplacerait cette force médiatique.

De plus ces deux dernières semaines avant les primaires nous étions quelques-uns à s'inquiéter ; en effet lorsque nous faisions nos « tractages » et  « boîtages » dans les cités de la banlieue nous avions certes un superbe accueil, des jeunes comme des moins jeunes, mais malheureusement nombre d'entre eux nous disaient qu'ils ne pouvaient pas voter tout simplement parce qu'ils n'étaient pas inscrits sur les listes électorales…

 

Voilà ce sont les trois principales raisons, à mon avis, qui ont fait perdre Ségolène Royal. Bien entendu il y en a d'autres comme par exemple les grands élus du parti socialiste qui ne voulant pas perdre leurs postes à des prochaines échéances électorales ont préféré se rapprocher des candidats PS choisis par les médias et je ne parlerai pas du combat de Ségolène Royal contre le cumul des mandats qui a fortement déplu à quelques sénateurs/maires et quelques députés-maires qui ont porté leur espoir sur François Hollande qui était il y a encore peu frileux sur ce sujet.


Compléments d'information depuis la rédaction de cet article :

Question de lecteur : Ne penses-tu pas que des électeurs ont pu penser qu’ayant « raté » face à Sarkozy en 2007, elle avait peu de chances de réussir cette fois-ci ? Qu’elle est conservée une image de candidate battue ?

C'est effectivement une des raisons qui amène à penser "vote utile" ce dont François Hollande a pu bénéficier.


Si on regarde le passé François Mitterrand a échoué 2 fois avant d'être élu, Chirac a aussi échoué 1 fois ; on pourrait donc croire que les citoyens oublient les échecs. En revanche pour Ségolène il y a 2 différences notables qui abondent dans ce sens :
    - tout d'abord aux primaires ce ne sont que les citoyens dits de gauche qui ont voté (7 % du corps électoral) donc sûrement plus sensible à l'échec de 2007,
    - ensuite en 2007 les ténors de son parti l'ont abandonnée et ces électeurs ont pu penser aussi que cela aurait pu arriver de nouveau.

 Si cette raison a réellement un impact, je ne pense pas qu'elle explique ce gros échec, elle peut jouer sur 2 ou 3 % mais pas sur 15 %... Et c'est pour cela que je ne l'avais pas notée dans les 3 principales raisons. Certains peuvent aussi se dire, elle a échoué la dernière fois, elle sera donc plus forte en 2012...

 

Après avoir écrit mon petit article, j'ai lu quelques écrits sur la typologie des citoyens qui se sont déplacés. Ce sont en majorité les personnes âgées et la classe moyenne  des  grandes agglomérations. L'exemple flagrant est Paris où ces populations se sont largement déplacées qui ont, d'ailleurs, suivi le choix de leur maire Delanoë ; il avait appelé à voter Martine Aubry et , populations disciplinées, elle est donc arrivée en tête à Paris.

La majorité des personnes âgées de la classe moyenne est assez misogyne et craint les bouleversements (Les personnes âgées socialistes sont plutôt BCBG et "Blairistes"), au niveau du corps électoral dans sa globalité, en 2007 cette classe a voté majoritairement Sarkosy. Les personnes âgées de gauche ont voté Hollande.

La classe moyenne des grandes villes est aussi globalement très démocrate socialiste avec un brin (important) de libéralisme. Hors Paris où le choix du maire à influer, Hollande était largement en tête dans les grandes villes, ses idées ne sont pas trop révolutionnaires et son aspect non agressif plaît. Ségolène Royal, en parlant beaucoup des plus démunis (Chômeurs, ouvriers, population des cités) fait un peu peur à certains de la classe moyenne, son approche sur la sécurité gêne aussi cette classe moyenne (un peu bobo). 

Bref Ségolène déplaît à ceux qui ont voté :-)

 

---

Partager cet article

Repost 0
Published by Sagamartial - dans Société
commenter cet article

commentaires

Sagamartial 14/10/2011 12:02



Merci Sociologue Hilare, je viens d'ajouter ce paragraphe sous mes propos lié au sondage : 
Attention : à la suite d'une remarque dans les
commentaires (merci à "Sociologue Hilare") il s'avère que les sondés avaient le droit à 2 réponses (pourquoi ?), effectivement dans l'affichage télé ainsi que dans les reprises médiatiques du
sondage, sauf erreur de ma part, cette info n'était pas donnée d'où ma méprise. Cela dit cette façon de faire me paraît particulièrement bizarre... Pour plus de détail voir le
commentaire n°3.


Merci encore 



Sociologue Hilare 14/10/2011 11:02



Bonjour,


Le chiffre de 136% que vous évoquez, aberration précédemment relevée par un internaute (vous peut-être ?) réagissant à un article paru sur lepost.fr il y a quelques jours et citant ce sondage,
n'est qu'une extrapolation malencontreuse de ce même internaute. Après vérification, la fiche technique du sondage, que vous n'avez manifestement pas lue vous non plus - il est vrai qu'il s'agit
là d'une lecture rébarbative, vous êtes donc à moitié pardonné ;-) - indique que la question posée autorisait 2 réponses ce qui explique que les 100% soient dépassés (si l'on additionnait les
pourcentages obtenus).


La critique des sondages pour avoir une petite chance d'être audible se doit d'être rigoureuse, car si les marchands de soupe que sont les sondeurs ne sont pas rigoureux (méthodologiquement et
encore moins épistémologiquement), ils se font et feront un plaisir de pointer votre manque de rigueur si vous les critiquez.


Cordialement


Sociologue Hilare


PS : vous pouvez consulter la fiche détaillée sur le site de TNS Sofres:http://www.tns-sofres.com/_assets/files/2011.09.29-primaires.pdf



jocegaly 14/10/2011 01:36



Bien vu...



Sagamartial 13/10/2011 18:26



Ségolène Royal est honnête et rigoureuse en politique, avant
les primaires elle a dit bien fort que quelque soit le gagnant elle s'engagerait auprès de lui, auprès du PS. MA et FH c'est la même chose, elle a donc choisi celui en tête. Comme toujours elle
fait ce qu'elle dit et encore pour cela je l'admire.



Baranzini 13/10/2011 17:48



Une chose qu'il ne faut pas oublier,et que Martine Aubry va rencontrer,les Français restent profondemment machistes...même certaine femmes ne se voient pas avec une "Présidente" alors...pour la
majorité des hommes...Même avec une bonne information,voir l'interview de Mélenchon dans Charlie Hebdo de cette semaine,nous pouvons être deçu...Bonne interview,prise de position de Mélenchon me
convient mais son comportement face aux journalistes me dérange....Et finalement pour quoi ? Ségoléne appelle à voter Hollande et Montebourg ne prend pas position....cela sent la chasse aux
maroquins.....



Présentation

  • : le blog sagamartial
  • : Le principal objectif de mon blog est de Partager... Alors ce blog récoltera : mes inquiétudes et mes doutes sur l'avenir, mes colères, mes déceptions, mes moments de joie ; mais aussi mes interrogations, mes voyages, mes randos...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Catégories