Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 mars 2010 3 10 /03 /mars /2010 15:58

Le sujet du jour est "Moi et la méditation".

Tout d'abord quelques petits rappels :
 
La méditation bouddhique diffère radicalement de la méditation dans son acception occidentale. Son but ultime est l'atteinte du nibbana (nirvāna en sanscrit), la fin de toute souffrance (dukkha) .

La méditation (en pali "bhavana") est synonyme de développement de l'esprit, nos actions sont alors contrôlés par notre esprit et non par nos pensées. La pratique de la méditation peut apporter des avantages importants à la personne. Mais plus simplement, la méditation peut nous aider à développer le calme et la tranquillité, à réduire le stress, et à avoir une expérience de la vie plus riche et plus profonde.

La plupart des formes de bouddhisme distinguent deux classes de pratiques en matière de méditation :

  • - samatha (calme) développe la capacité de focaliser l'attention en un seul point, c'est seulement de la concentration, exemple on observe les sensations à la pointe de son nez lors de la respiration et on lutte pour y rester concentré, on ne laisse pas arriver les pensées.
  • - vipassana (vision) développe la perspicacité et la sagesse en voyant la vraie nature de la réalité, comme la contemplation de l'impermanence.

Certaines personnes croient que la méditation n’a aucun objectif et que la pratique est une évasion de la réalité de la vie quotidienne. La méditation bouddhiste n'implique nullement une fuite de la vie. Sa pratique est largement fondée sur les activités quotidiennes et ses effets sont destinés à améliorer la qualité de vie. Pour développer un  niveau élevé de concentration, un certain degré d'isolement est plus favorable, mais la méditation bouddhiste signifie beaucoup plus que la pratique de concentration. Le moine méditant assis dans la position du lotus peut donner une fausse impression sur la méditation ...

L'importance accordée à la posture varie selon les traditions du bouddhisme. Dans l'école zen, par exemple, le respect strict de la posture (zazen) est mis en avant, alors que d'autres traditions laissent une plus grande latitude aux pratiquants, la posture choisie doit permettre une réelle relaxation, tout en étant éveillé et plein d'énergie, sans tension ni stress. La posture privilégiée est souvent la position du lotus, la position du demi-lotus. Mais une position plus confortable peut être préférée, en utilisant une chaise par exemple. Dans la méditation vipassana bhavana, les textes mentionnent une pratique assise mais également une pratique debout, une pratique allongée et une pratique en marchant.

Vous trouverez ci-dessous quelques avantages qui peuvent être immédiatement réalisés suite à la pratique de la méditation.

  1. La méditation augmente la sensibilisation de potentialités intérieures et nous aide à être plus positif dans la vie.
  2. La méditation aide à fortifier la volonté et à accroître la confiance en soi.
  3. La méditation mentale offre le calme et la tranquillité et libère l'esprit de l'agitation, la peur et l'inquiétude.
  4. Vu que la méditation favorise la santé mentale, elle peut de ce fait exercer une influence positive sur la santé physique. Les gens qui sont exempts de soucis et de troubles mentaux et qui ont l'esprit calme et serein bénéficient en général d’une santé relativement bonne.
  5. En aidant l'esprit à se concentrer et à devenir mieux organisé, la méditation peut aider à accroître l'efficacité de travail de tous les jours et accomplir les fonctions et les responsabilités de la meilleure façon.
  6.  La méditation favorise des qualités vertueuses comme la compassion, la bonne volonté, la confiance (saddha), la sagesse, la  persévérance, la détermination, etc
  7.  La méditation aide à purifier l'esprit de défilements (kilesa), tels que la cupidité, l'égoïsme, la haine et la jalousie, elle  libère des préjugés et des idées délirantes qui empêchent les idées réelles de se former. Un méditant est donc capable de voir les choses comme elles sont vraiment.
Il n'y a pas de limites aux avantages qui peuvent être tirés de la pratique de la méditation. Toutefois, un professeur expérimenté peut être très utile, en particulier dans les premières étapes de la formation à la méditation bouddhiste.

Souvent les bouddhistes terminent leur méditation en groupe par cette petite "prière" :

Puisse tous les êtres posséder le bonheur et les causes du bonheur.

Puisse tous les êtres être libérés de la souffrance et des causes de la souffrance.

Puisse tous les êtres libres de la souffrance demeurer dans la grande félicité.

Puisse les êtres penser dans la grande équanimité sans conception du proche et du lointain.



La méditation et moi :


Lorsque je fais de la méditation je commence toujours par une phase de concentration (Samatha). Je respire et je me focalise sur toutes les sensations en commençant par les narines (l'humidité, les chatouillis, la chaleur) en essayant de ne penser à rien. Si je vois mon esprit trop perturbé par un flot de pensées, je compte ma respiration jusqu'à dix en croissant et en décroissant.

Cette phase peut être plus ou moins longue, quand je sens que je suis bien concentré, j'aborde la méditation vipassana.

Je ne me contente plus de me focaliser sur quelque chose, mais je vis les phénomènes, tous les phénomènes en notant leur impermanence, leur interdépendance et tout cela avec équanimité. Les exemples sont vastes.

Cela peut être, ressentir une douleur (genoux, jambe), je suis concentré sur cette douleur, je l'observe augmenter en puissance avec impassibilité, indifférence ; c'est un fait, point. Je ne bouge pas, je ne réagis pas et je regarde cette douleur s'en aller doucement puis disparaître... Je vous jure que cela marche !

Cela peut être, un bruit extérieur comme l'aboiement d'un chien au loin (que je supporte très rarement...). C'est pareil je le vis comme faisant partie d'un ensemble, comme un phénomène parmi tant d'autre, sans jugement, sans énervement et puis je le laisse là. Mon esprit calme "analyse" simplement la nature du phénomène aboiement, son impermanence.

http://www.diva-yoga.com/images/billet/plage_medit.jpgMon esprit, peu à peu, voit les choses telles qu'elles sont réellement. Je peux laisser venir les pensées car je sais que ce ne sont que des pensées... Je peux les observer et rester complètement impassibles devant elles, mêmes celles qui auparavant pouvaient m'amener colère, haine, voire des larmes... Mon esprit ne traîne pas sur ces pensées et peut de nouveau s'attarder sur une douleur naissante, un nouveau bruit, une lumière vacillante, une nouvelle pensée.

Après avoir médité, souvent je ne peux empêcher un sourire venir ; sourire de bien-être.

En pratiquant la méditation, je m'aperçois que sans effort, dans la vie courante, je peux vivre des moments de tension, des moments perturbants avec une particulière impassibilité, une réelle équanimité, sans pour cela m'empêcher à agir si nécessaire.

A suivre...

Bien entendu je rappelle que tout ce que j'écris ne doit pas être pris comme principe du bouddhisme, comme enseignement du bouddhisme, comme pratique du bouddhisme. J'essaie seulement de vous montrer pourquoi je trouve que le bouddhisme m'apporte beaucoup dans mon quotidien, dans ma vie. Il est certain que je ne prends qu'une petite partie de ce que j'apprends et qu'en définitive, je me crée mon propre "véhicule"...

Voir aussi : " Et ce n'est pas moi qui le dit..."

Pour connaître tous mes articles sur le bouddhisme, commencer par celui-ci :"Je suis bouddhiste..." 

---

Partager cet article

Repost 0
Published by Sagamartial - dans Ma vie
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : le blog sagamartial
  • : Le principal objectif de mon blog est de Partager... Alors ce blog récoltera : mes inquiétudes et mes doutes sur l'avenir, mes colères, mes déceptions, mes moments de joie ; mais aussi mes interrogations, mes voyages, mes randos...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Catégories