Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 octobre 2011 6 15 /10 /octobre /2011 09:17

Je vais essayer de préciser de quel bouddhisme je suis le plus proche. Tout d’abord quelques rappels.

 

Les trois grandes branches principales du bouddhisme sont : le petit Véhicule (Hinayana) qu'on retrouve au Sri Lanka, en Birmanie, en Thaïlande et au Vietnam ; le grand Véhicule (Mahayana) qui s'est imposé en Chine, en Corée et au Japon ; enfin le Véhicule tantrique  (Vajrayana) essentiellement situé au Tibet, Népal, Bhoutan, Nord de l’Inde et en Mongolie. Chaque grande branche se décompose en plusieurs écoles avec leurs écrits, leurs rites, leurs maîtres.

 

En essayant de faire court, le petit Véhicule, qui prend forme dès la mort de Bouddha au Ve siècle avant Jésus-Christ,  se limite à la doctrine primitive, Bouddha disait lui-même : « je n'enseigne qu'une chose, ô disciples : la souffrance et la délivrance de la souffrance ». Le grand Véhicule apparaît au IIe siècle avant Jésus-Christ, il donne une interprétation plus importante et plus généreuse, ses écrits sont, soi-disant, issus d'une origine antique, cachés et ignorés depuis la mort de Bouddha. La grande différence avec le petit Véhicule est l'arrivée de la notion de compassion, aider les autres à atteindre la délivrance de la souffrance. Avec le grand véhicule le bouddhisme oublie, aussi, sa nature athée. Enfin le Véhicule tantrique, apparu au VIIe siècle après Jésus-Christ, s'éloigne vraiment de la doctrine primitive. Il emprunte à l'hindouisme et à la religion Bon ses aspects les plus extravagants. Le Véhicule tantrique, ésotérique, mystique est très éloigné de l'agnosticisme du bouddhisme primitif.

 

Lorsque je discute avec des amis nous avons parfois du mal à nous comprendre car nous ne sommes pas attachés au même Véhicule. Nous avons aussi nos propres lectures qui nous servent de référence.

 

Bouddha n'a jamais écrit, il a fait des sermons et il a eu de nombreux entretiens. Il a vécu au VIe siècle avant Jésus-Christ. Dès sa mort quelques centaines de moines se sont réunis pour fixer par écrit les règles prescrites par bouddha concernant la doctrine et la vie monastique. Au cours des siècles, ces textes ont été réécrits, traduits et encore réécrits ; aujourd'hui les textes retenus liés au petit Véhicule, le véhicule des auditeurs, sont ceux issus d’une des écoles du Hinayana, l’école Théravada (selon certains écrits toutes les écoles du petite véhicule ont disparu, le Théravada en est seulement l'école la plus proche mais qui intègre quelques notions du grand véhicule). Les textes liés au grand Véhicule, le véhicule des bodhisatvas, ont été écrits entre le Ier siècle avant Jésus-Christ et le Ve siècle, c'est là qu'apparaissent les notions de compassion, de vacuité et de bodhisattvas (toutefois dans certaines études du bouddhisme on parle aussi de bodhisattvas pour le petit Véhicule). Enfin les textes dont se rattache le Véhicule tantrique naissent à partir du VIIe siècle. Bien entendu au cours des temps tous ces textes se sont « enrichis » de légendes, d'appréciations personnelles des rédacteurs, etc. Enfin, il existe une multitude de textes issus de gourous, Rinpotchés et autres maîtres du bouddhisme qui donnent leur compréhension sur les textes origines.

 

Pour terminer je constate moi-même que dans toutes mes lectures, sur le bouddhisme, il y a parfois des incohérences voire des contradictions. Et comme dans la Bible, il y a beaucoup de métaphores, de symboles, d’images ; par exemple, dans le petit Véhicule le démon Mâra représente la passion et les désirs, dans le Véhicule tantrique les démons prennent vie ; en effet, dans ce véhicule, beaucoup plus ésotérique, on n'y trouve des démons, des divinités, des sorciers, de la magie, etc..

 

Avec mes amis intéressés au bouddhisme nous avons aussi des divergences sur la notion de Nirvana. Selon mes propres  lectures le nirvana est lié à l’éveil, la compréhension parfaite et la réalisation des « quatre nobles vérités » qui permet d’échapper complètement à la souffrance et aux renaissances, il n’y a aucune notion de « paradis » où l'on continuerait à exister après la mort, c’est contraire avec la thèse bouddhiste du non-soi et de la vacuité. Le nirvana n'est pas non plus la mort, mais plutôt la fin de la croyance en un ego permanent et indépendant.

 

Maintenant personnellement, je me dis bouddhiste essentiellement  attaché au petit Véhicule, mais aussi aux principes de compassion et de vacuité du grand Véhicule. La notion de vacuité, même si j’ai du mal à bien la définir, m’aide à appréhender la notion de non-soi (en fin de compte je n’existe pas en soi), notion que je crois absolument nécessaire pour atteindre la délivrance de la souffrance. Le bouddhisme tantrique, au risque de choquer, m’attire par son côté folklorique (un vrai spectacle), par la beauté de ses monastères et temples et par son côté ésotérique (mon côté ado).

 

Je rappelle que ma culture bouddhique reste limitée à mes lectures :

-  « Le bouddhisme de Bouddha » de Alexandra David-Neel (exposé des grands principes du bouddhisme) .

-  « Tibet – les chevaux du vent » de Jérôme Edou (entre autres, on y apprend vraiment beaucoup sur le bouddhisme tibétain et sur l'histoire politique du Tibet qui n'est vraiment pas si simple).

-  « La fin de la souffrance » de Pankaj Mishra (analyse historique, philosophique et spirituelle du bouddhisme par un adepte de la philosophie occidentale, notamment Nietzsche).

-  « Le bouddhisme » d’Henri Arvon (collection Que sais-je ?) (un bon aperçu sur l’histoire et les véhicules).

-  « Le message des tibétains » d’Arnaud Desjardins( sous-titre : le vrai visage du tantrisme).

-   De Chögyam Trungpa : 

«Voyage sans fin » - la sagesse  tantrique du Bouddha 

« Enseignements secrets » -  L’incandescence du réel 

« Le mythe de la liberté » - et la voie de la méditation

-  De Môham Wijayaratna :

«Sermons du Bouddha » - traduction intégrale de 20 textes du canon bouddhique.
« Entretiens du Bouddha » - traduction intégrale de 21 textes du canon bouddhique (que je trouve particulièrement intéressant et qui renforce mon approche du bouddhisme).

-  De Matthieu Ricard :

« L’esprit du Tibet » la vie et le monde d’un maître spirituel.
« Chemins spirituels » petite anthologie des plus beaux textes tibétains (en cours de lecture)

-  Milarépa par Marie-José  Lamothe – La vie – les cent mille chants (je n’ai pas commencé la 2ème partie les cent mille chants).

-  Siddharta d’Hermann Hesse  (j’y retrouve la condamnation de ce monde moderne et la force de la vie contemplative).

-  Quelques études trouvées sur Internet.

-  Quelques conférences dont  une très surprenante du Dalaï Lama : construire une société compassionnelle par la voie laïque (si si je dis bien laïque) pour en savoir plus « Cliquez ici ».

 

A suivre (notamment pour parler de ce livre sur les entretiens du Bouddha).

En attendant, l'article prochain : Bouddha et la réincarnation

Pour connaître tous mes articles sur le bouddhisme, commencer par celui-ci :"Je suis bouddhiste..." 

---

Partager cet article

Repost 0
Published by Sagamartial - dans Ma vie
commenter cet article

commentaires

waridel 23/09/2016 14:36

tres agreable discourt sauf un point qui semble contradictoire :vous dites que la reincarnation n'existe pas et vous citez a propos des quatres verites la souffrance et la sortie du cycle des existences donc des reincarnations.en ce qui me concerne je pense que le bouddha ne pouvais pas parler de mecanique cantique a des enfants de 10ans qui connaissaient tout juste l'ari thmetique.il y a ce que nous voyons ,percevons et ce que nous ne percevons pas et aussi ce que nous commencon a percevoir ce qui signifie que le position nihiliste n'est pas juste aussi.tout se transforme ll'ego ou le moi synonime se dissoud mais viens nourrir l'ensemble en perpetuelle transformation ce qui sous entends que si l'ego meurt je percoit clairement le mouvement cosmique qui transforme et fait renaitre mais ce n'est plus le moi qui est eteint donc nous ne mourrons qu'a nous meme mais les energies de mouvement de creativitees (nouriture)donnent naissance a autre chose (complexe alchimie)que ce mouvement anterieur qui etait ce moi.un magma denergie qui donne naissance a des apparitions ou illusions tt interdependantes ce qui signifie que mourir est absurde sur le plan de l'evolution mais possible sur le plan mental lie au moi.ceci etant apres tout il n'est aussi pas impossible que cela soit sous differentes formes mais la le sujet serai bien long.et puis qu'il y ai des memoires akachiques et que parfois certaines energies fils conducteur d'une anteriorite soit retrouve dans la nouvelle naissance .tout est tout.et tout doit etre possible mais cela est une autre histoire.perso la reincarnation oui mais comprise comme une valeur energetique de courants qui se transforment et nouriisent en fonction de ce que l'on fait.a la mort du corp le potentiel subtil d'energies creatrices en mouvement et selon si elle sont noires ou blanches ou neutre encore vont nourrir le plan qui lui est respectif .si tu assassine ces energies la vons nourrir avec un taux vibratoire un autre monde ou en final incarnation bien a vous

Sagamartial 24/09/2016 09:55

Effectivement cela peut paraître contradictoire, mais comme je ne crois à aucune réincarnation, j'adapte ma compréhension à ma pensée. Je me trouve donc deux raisons pour appuyer ma pensée, la première : je pense, comme je le dis dans un autre article que Bouddha, vivant à une époque où tout le monde croyait en la réincarnation et particulièrement dans l'hindouisme où ce cycle des réincarnations est même un cycle infernal d'où la recherche de sa cessation, la met dans un plan majeur comme cause de souffrance, même si lui n'y croyait pas, son but premier étant de faire cesser toute cause à la souffrance. La deuxième, Bouddha ne dit-il pas que notre moi d'hier n'est plus et que le moi d'aujourd'hui ne sera plus demain, ce sera un autre moi (l'impermanence), chaque jour renaît un moi différent de celui de la veille. Ne serait-ce pas simplement çà son cycle de réincarnation et mal interprétée par dans les traductions quelques siècles plus tard ?
Bien entendu je ne me permettrais pas de contredire ou de juger votre pensée sur notre état après la disparition de notre corps... Nous avons chacun nos croyances ou espoirs, personnellement je pense que je reviendrai seulement une partie du cosmos, "poussières d'étoiles", bref des atomes parmi tant d'autres et cela ne me gêne pas, j'aurais fait mon temps...
fraternellement.

Présentation

  • : le blog sagamartial
  • : Le principal objectif de mon blog est de Partager... Alors ce blog récoltera : mes inquiétudes et mes doutes sur l'avenir, mes colères, mes déceptions, mes moments de joie ; mais aussi mes interrogations, mes voyages, mes randos...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Catégories