Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 janvier 2011 1 10 /01 /janvier /2011 10:07

Attention pour adulte... interdit au moins de 12 ans.

 

Mon rêve :

J'étais parti seul en voyage dans le nord de l'Europe. Danemark, Pays-Bas, Suède ? Je ne saurai le dire. Je souhaitais me rendre dans une ville, un grand port du nord. Du début de mon rêve je ne me souviens seulement que je cherchais un moyen de transport pour me rendre dans cette ville, ce fut un sous-marin. Sous mer, rien à voir même si ce sous-marin était équipé d'hublots, les remous de l'eau empêchés d'admirer les fonds marins. Je m'assoupis.

L'arrêt du sous-marin et l'annonce signalant l'arrivée au terminus me réveillèrent. J'étais dans un état second , un peu comme quand vous vous réveillez brutalement après avoir dormi très profondément et que vous vous demandez où vous  vous trouvez. Je me retrouve dehors et n'arrive pas à repérer l'endroit où je suis. Suis-je bien arrivé à destination de mon voyage ? Certes je suis dans un port ; près de moi se trouve une station de tramway mais je suis incapable de lire, traduire les noms que je vois. Quel est donc ce port, cette ville ?

C'est un rêve et pour l'instant rien d'assez étrange pour justifier cet article, mais... Patientez... 

Je décide de quitter le quartier est de rejoindre, par un chemin à travers un parc, la vielle ville qui se trouve en hauteur. Mon regard ne peut s'empêcher de s'attarder sur les passantes que je croise. Elles sont particulièrement jolies avec leur jupe virevoltant autour de leurs longues jambes très blanches. Des lèvres d'un rouge intense révèlent encore plus la pâleur de leur visage. Elles m'ignorent... moi non. Peu à peu, mon corps, dans son rôle physiologique, me rappelle que j'ai un excédent masculin à évacuer. Là où je me trouve, il est évident que je dois trouver une personne qui se charge de répondre à l'appel de mon corps. Une personne dont c'est le métier car il y avait une certaine urgence...

Ne connaissant pas la ville, je cherche l'office du tourisme pour y trouver peut-être une information sur un plan de ville, quartier chaud... Je finis par le trouver (pas le quartier chaud). Mais il était fermé, mais comme cela arrive pour les rêves, cette étape est particulièrement floue ; ce dont je me souviens c'est qu'à l'intérieur de l'office de tourisme je tombe nez à nez avec deux de mes amies qui m'aident à trouver des plans de ville. De plus une personne d'un certain âge s'approche de moi et il est évident qu'elle me connaît, mais moi elle ne me rappelle rien... Bref ces rencontres font que mon esprit oublie complètement le besoin de mon corps...

Toujours rien dans ce récit ne nécessitait de relater mon rêve sur le blog, j'y arrive...

La personne qui semble me connaître m'amène à l'extérieur pour que je la prenne en photo et là surprise,  mon esprit dégagé de l'attente de mon corps découvre une ville merveilleuse. Deshttp://storage.canalblog.com/40/66/238103/13887357.jpg maisons, à colombage en céramique ou en faïence peint d'un joli vert émeraude, entourées une place dont une partie donnée sur une terrasse qui surplombait une rivière encaissée ; sur l'autre berge, sur une falaise, se trouvaient deux forteresses immenses et d'époque différente,  mélange de la citadelle de Carcassonne et des châteaux de Bavière. Il m'est très difficile de décrire ce spectacle majestueux ; tout cela sous un ciel bleu parsemé de quelques petits nuages blancs. Un frisson me parcourt, c'était vraiment beau.

J'arrive à l'étrangeté de mon rêve, jusqu'à maintenant rien d'extraordinaire.

Je reviens à la réalité et je m'étonne que les personnes autour de moi ne semblent pas s'intéresser à cette peinture vivante. Là mon rêve prend une nouvelle tournure... Je regarde les gens autour de moi et là je vois, tout près, Jean-Jacques Rousseau...

Je rêve encore mais je prends conscience de la bizarrerie de la situation. Et dans mon rêve, je me demande la raison de sa présence. Il est vrai que la personnalité de Rousseau m'a toujours interpellé, après avoir lu ses confessions je pense (peut être à tort) qu'il avait de gros problèmes personnels : je le vois d'abord paranoïaque voyant des ennemis partout même ses amis, mais aussi comme un détraqué sexuel (détraqué est un peu fort, disons perturbé)...

Toujours dans le rêve, mais de plus en plus conscient de rêver et de mon réveil proche, j'essaie d'écouter Rousseau et je l'entends dire :

"…Certes il est élégant, d'une stature altière laissant croire à une plénitude de puissance. Son regard serein, plutôt synonyme d’« aboulique » que de « paisible », fait que s'il ne sourcillait pas de temps en temps, on pourrait croire converser avec une statue de cire. Etre froid, insensible, calculateur méphitique, il ne m'aime pas, je le hais…"

Et c'est cette phrase que je trouve absolument étrange pour un rêve, MON rêve, car à mon réveil j'ai dû prendre mon dictionnaire pour avoir la définition exacte de certains mots. Des mots que je n'utilise habituellement pas...

Etrange n'est-ce pas ?

 

Avertissement : la phrase écrite ici n'est pas tout à fait celle du rêve (la fragilité de la mémorisation des rêves), le sens est là, les mots "altier", "plénitude", "aboulique" aussi, ce sont des mots que je connais mais que je n'utilise pas ; en revanche, j'avoue, j'ai ajouté "méphitique" que j'ai découvert aujourd'hui en cherchant un synonyme de nauséabond.

---   

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Sagamartial - dans Ma vie
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : le blog sagamartial
  • : Le principal objectif de mon blog est de Partager... Alors ce blog récoltera : mes inquiétudes et mes doutes sur l'avenir, mes colères, mes déceptions, mes moments de joie ; mais aussi mes interrogations, mes voyages, mes randos...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Catégories